Témoignage poignant de la jeune fille violée par des policiers

Témoignage poignant de la jeune fille violée par des policiers

Par -

La voix étouffée par la douleur, la jeune fille violée par des policiers livre un témoignage poignant dans une vidéo tournée par nos confrères de Jadal.

Le visage caché par l’obscurité pour préserver son anonymat – surtout que certains membres de son entourage ne sont pas au courant de l’affaire, la jeune fille d’une voix tremblotante relate avec précision les péripéties dramatiques de sa terrible mésaventure.

La jeune fille a été arrêtée dans sa voiture avec son fiancé pendant qu’ils discutaient après être rentrés d’un dîner. Elle raconte comment les trois policiers qui ont procédé à leur arrestation ont immédiatement menotté son fiancé et l’ont transféré dans leur voiture sans aucun contrôle d’identité préalable. Dans une tentative claire d’intimidation – et probablement de chantage – les policiers ont demandé à la jeune fille si elle transportait de la drogue ou de l’alcool.

Dans leur voiture de service, les policiers ont commencé à faire des avances à la jeune fille avant que l’un d’eux ne « baisse son pantalon et saisit me tête de force pour lui faire une fellation », raconte la victime lorsqu’elle éclate brusquement en sanglots. Le policier « m’a ensuite posée sur lui pour abuser de moi », continue la victime, noyée dans ses larmes. Le deuxième policier, présent dans le véhicule, a pris le relais pour la violer une autre fois malgré ses supplications.

« J’étais terrorisée… J’avais très très peur », ajoute la jeune fille, « au point où je ne réalisais pas ce qui se passait ». « Nous étions dans un endroit désert et j’ai pensé qu’ils allaient me tuer et m’abandonner… ».

La jeune fille a été violée une troisième fois dans sa propre voiture par le dernier policier après y avoir été emmenée de force.

Cette affaire de viol qui a eu lieu le 3 septembre dernier a connu une médiatisation tardive, mais salutaire grâce à l’action des avocats de la victime et de la société civile.

Une manifestation de soutien à la jeune fille est prévue samedi 29 septembre à 14h à la place des droits de l’homme, avenue Mohamed V. Un rassemblement est également prévu le 2 octobre devant le tribunal de première instance de Tunis pour soutenir la victime et son fiancé qui rencontreront de nouveau le juge d’instruction.

Commentaires: