Les forces de la sécurité reprennent du poil de la bête

Selon l’agence TAP, 1618 individus ont été arrêtés, entre le 28 Mai et le 4 Juin, suite à une campagne sécuritaire menée conjointement par la police et l’armée. Le ministère de l’Intérieur précise que 675 d’entre eux étaient recherchés pour des crimes diverses. Les autres sont accusés de vol, agressions en tout genre et trafic de drogue, pour ne citer que cela.

Du côté de Metlaoui, lundi, après l’instauration du couvre feu de 16h à 5h du matin, les affrontements opposant deux tribus rivales semblent s’être calmés. Les forces de la sûreté et de l’armée nationales commencent d’ailleurs à reprendre le contrôle de la situation.

Ainsi, d’après la TAP, « 87 personnes soupçonnées d’être impliquées dans les actes de violence et de vandalisme, ont été arrêtées en possession de fusils de chasse, d’armes blanches (des sabres) et de munitions ». Les agents de la sécurité nationale, qui ne parvenaient pas, jusqu’à dimanche, à contenir le conflit inter tribal, ont à présent renforcé leur présence aux portes de la ville et au sein des quartiers.

Le ministère de l’Intérieur multiplie les interventions sécuritaires et les annonces quant aux exploits de ses agents. Il vise, à travers ces communiqués, non seulement à rassurer la population, qui rappelons-le, avaient réclamé au premier ministre Beji Caied Essebsi plus de transparence, mais sans doute à préparer le terrain pour une saison touristique estivale encore hésitante.

Commentaires:

Commentez...