La vérité selon Farhat Rajhi : les Sahéliens au pouvoir grâce à...

La vérité selon Farhat Rajhi : les Sahéliens au pouvoir grâce à Kamel Eltaïef

Par -

Les Tunisiens se sont réveillés aujourd’hui avec un mal de tête suite à un buzz que personne n’imaginait… même pas les têtes du pouvoir en place. L’information, ou, plutôt, la séquence vidéo mise sur Facebook, tard hier soir, a vite fait le tour du pays durant la matinée.

Lors d’une interview d’une vingtaine de minutes, Farhat Rajhi, l’ex-ministre de l’Intérieur du gouvernement de transition, a parlé de sa nomination et jusqu’à son éviction. Une nomination qui l’a lui-même étonné, étant un homme de droit qui aurait été mieux dans un ministère en rapport tel que celui des Domaines de l’État, et non pas au ministère de l’Intérieur. Il précise que, normalement, un ministre doit être impérativement un politicien, ayant pignon sur rue sur la vie politique dans le pays, ce qui n’était pas son cas, a-t-il avoué.

Mais assumant pleinement sa responsabilité dans l’intégrité la plus totale sur des principes de transparence, de légalité, de respect des droits et des personnes, Farhat Rajhi déclara qu’il commença à purger ledit ministère de certaines têtes et que les nominations qu’il effectua au sein des gouverneurs ne furent jamais respectées et le gouvernement transitoire ne fit qu’à sa tête en désignant des anciens du RCD… traitant le premier ministre Béji Caïd Sebssi de menteur ! ! !

L’autre grande révélation, ce sont ces combines qui se trament à la barbe du peuple, concernant les prochaines élections où, selon Rajhi, le pouvoir, orchestré par Kamel Eltaief, n’échappera jamais aux Sahéliens, quitte à ce qu’un putsch militaire ne fasse remettre «les pendules à l’heure», au cas où un quelconque parti formé de non-Sahéliens ne remporte ces élections. Soutenant ses prémonitions, il donna comme preuve la nomination du Général Rachid Ammar chef d’état-major des trois armes qui se chargerait de cette besogne en cas de besoin.

Farhat Rajhi alla plus loin en affirmant que le pouvoir déchu de Ben Ali est encore bien en place grâce à la complicité de certains «fidèles» qui sont en train de préparer le terrain pour un véritable retour du RCD, toujours par le biais des futures élections où, selon lui, de sommes énormes seront versées aux électeurs afin de voter RCD (il s’agirait de bus bourrés d’argent…). Il a même avancé l’hypothèse que lors de sa visite à Qatar, le général Ammar aurait rencontré Ben Ali ! !

Tout laisse à croire que ses révélations ont été filmées à son insu, mais il reste toujours un doute…

Contacté sur ce sujet, Rajhi dit : « Je suis courant depuis la sortie de la vidéo » et « Vous, les journalistes vous voulez la vérité. J’ai dit ce qu’il fallait »

A propos de Kamel Eltaief

Kamel Eltaief, originaire de Hammam Sousse et ami de Zine El Abidine Ben Ali depuis la fin des années 70′, est considéré à l’origine  » des instigateurs du coup d’État médical du 7 novembre 1987 « . Il fut écarté du cercle privé du président déchu au début des années 90′ lorsqu’il s’est opposé au mariage de Ben Ali à Leila Trabelsi.

Commentaires: