Ascension de Kais Saied à Carthage : Ennahdha s’en mord les doigts, selon Ghannouchi !

Dès son maintien en état de liberté par le juge d’instruction dans l’affaire de l’envoi de jeunes dans les zones de conflit, le chef du parti Ennahdha Rached Ghannouchi a accordé une interview à Al-Jazeera Mubasher, dans laquelle il a accusé implicitement Kais Saied d’être à l’origine de ces poursuites.

Rached Ghannouchi a révélé que son interrogatoire a été axé sur l’implication d’Ennahdha dans ces réseaux d’embrigadement, qualifiant ces accusations « d’étranges ».

Pour lui, son parti a lutté contre les terroristes et n’a aucun lien avec ces organisations, « d’autant plus que certains partis et forces politiques poussent vers l’exclusion d’Ennahdha ».

Rached Ghannouchi a également estimé que son parti regrette fortement avoir contribué à l’ascension de Kais Saied à la présidence, « puisqu’il a tourné le dos aux valeurs de la démocratie ».

Le président d’Ennahdha a été maintenu en état de liberté en marge de son audition, ce mercredi 21 septembre 2022 par le pôle judiciaire antiterroriste dans le cadre de l’affaire des réseaux d’envoi des jeunes vers les zones de conflits.

La décision de le maintenir en état de liberté fait suite à la décision de poursuivre l’enquête et de reporter son audition au 28 novembre prochain.

Rached Ghannouchi fait partie des personnes citées à comparaître devant le parquet du pôle judiciaire antiterroriste qui a décidé d’ouvrir une information judiciaire.

Commentaires: