Noureddine Bhiri et Abderraouf Ayadi convoqués par le Pôle antiterroriste

C’est aujourd’hui, mercredi 21 septembre 2022 que les personnes convoquées dans le cadre de l’affaire de l’envoi des jeunes dans les zones de conflit, seront fixées sur leur degré d’implication dans ce dossier.

Elles comparaissent, aujourd’hui, devant le parquet du pôle judiciaire antiterroriste, a confirmé Mokhtar Jamaai, membre du collectif de défense, dans une déclaration à l’agence TAP.

Rached Ghannouchi, président du mouvement Ennahdha, et Habib Ellouze, dirigeant du parti, comparaissent en liberté. Ali Laârayedh, vice-président d’Ennahdha se présente au pôle alors qu’il est déjà en garde à vue depuis lundi.

Dans des déclarations médiatiques, l’avocat Samir Dilou avait affirmé, hier que d’autres personnalités politiques seront également convoqués par la justice dans cette affaire, évoquant les noms de Noureddine Bhiri, Abderraouf Ayadi et Anouar Haj Ali.

Aujourd’hui, les trois cités ont été convoqués à comparaître devant le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, ce mercredi 21 septembre 2022. Selon Samir Dilou, la convocation n’a pas été faite officiellement, rapporte Mosaique fm.

Jusqu’à présent, dix personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire sachant que le dirigeant d’Ennahdha et ancien député, Habib Ellouze, a été remis en liberté.

Arrêté le14 septembre après que le parquet ait décidé de lancer une enquête judiciaire contre 126 personnes dans le cadre des réseaux d’envoi de jeunes tunisiens dans les foyers de tension, il a été entendu hier matin et laissé en liberté.

D’après l’avocat Mokhtar Jamaai le parquet près le pôle judiciaire antiterroriste est face à trois cas de figure :

  • Classer l’affaire et renvoyer le dossier au premier juge d’instruction pour compléter l’enquête, ce qui implique la libération de tous les placés en garde à vue ;
  • Ouvrir une information judiciaire ;
  • Dessaisir le parquet du dossier et charger le juge d’instruction de l’émission de mandats judiciaires en cas de besoin.

Commentaires: