Embrigadement de jeunes : Des parents exigent toute la vérité

Devant le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, des parents ont observé ce mardi 20 septembre un mouvement de protestation pour exiger la vérité autour des réseaux d’envoi de jeunes tunisiens dans les zones de conflit.

Selon le président de l’association des Tunisiens bloqués à l’étranger, ce mouvement intervient pour faire pression à la justice et aux autorités concernées pour rapatrier les jeunes toujours bloqués dans ces zones, ainsi que pour poursuivre les responsables de leur embrigadement.

L’affaire de l’enrôlement de jeunes et leur envoi vers la Syrie prend de l’ampleur en Tunisie depuis que la justice a pris le dossier en main suite à une plainte déposée, en décembre 2021, par l’ancienne députée Fatma Mseddi auprès de la justice militaire.

Hier, le juge d’instruction a décidé de placer en garde à vue l’ancien chef du gouvernement et ancien ministre de l’Intérieur Ali Laârayedh en garde à vue suite à son interrogatoire dans le cadre de l’affaire de l’envoi de jeunes tunisiens dans les foyers de tension.

Il a également décidé de remettre en liberté le président du parti Ennahdha Rached Ghannouchi dans le cadre de la même affaire. Son audition a été reportée à ce mardi 20 septembre à la demande de la défens, a indiqué à l’agence TAP un des avocats du collectif, Mokhtar Jamaai.

Commentaires: