Loi électorale : L’ISIE critique des conditions de candidature aux élections

La Présidence de la République a bel et bien consulté l’instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) pour avis sur le décret-loi modifiant la loi électorale avant sa promulgation. A cet effet, l’instance a donné son avis et se prononcera également sur le texte de la version finale telle que publiée au journal officiel de la République Tunisienne (JORT), a fait savoir Maher Jedidi, membre de l’ISIE, ajoutant que l’intérêt de l’instance électorale étant de s’intéresser aux questions purement techniques et juridiques et non politiques.

Le membre de l’ISIE a révélé que le nombre des parrainages telles présentées dans le cadre du projet de révision soumis à l’ISIE a été fixée à 200 avant de les porter à 400 parrainages, soulignant que ce chiffre élevé soulèvera des difficultés de taille dans la pratique, notamment, lorsqu’il est question des circonscriptions à l’étranger.

S’exprimant lors de sa participation, aujourd’hui samedi, à une table ronde organisée par l’Association tunisienne de droit constitutionnel, intitulée  » Lecture du décret-loi n° 55 de 2022 modifiant la loi organique sur les élections et le référendum « , Jedidi a tenu à préciser que les impressions de l’autorité concernant ce décret-loi sont globalement « bonnes », soulignant que la présidence de la République a pris en compte les observations relevées par l’ISIE.

En revanche, la présidence de la République a ajouté d’autres points que l’ISIE aurait préféré ne pas inclure dans le texte de la loi électorale, citant en exemple, la délicate question des parrainages.

Commentaires: