Tunisie : L’accord avec le FMI désormais « très probable », estime Fitch Ratings

« La Tunisie continuera de bénéficier d’un soutien international et pourra conclure un accord avec le FMI au deuxième semestre 2022… Le déblocage de ces financements supplémentaires de la part des créanciers officiels serait en novembre-décembre », a estimé l’agence de notation, dans une publication sur son site officiel.

Fitch Ratings a indiqué que l’accord signé entre le gouvernement tunisien et la centrale syndicale (UGTT), renforce la probabilité de signature d’un accord avec le FMI.

La signature de cet accord sur l’augmentation salariale dans le secteur public, une revendication au cœur d’une grève ayant paralysé en juin 2022 la Tunisie, « supprime un obstacle majeur à un programme de prêt du FMI », a relevé Fitch Ratings.

Et d’ajouter, nous considérons ceci comme essentiel à la liquidité externe et à la cote de crédit de la Tunisie. Cela vient après l’amélioration de la performance budgétaire sous-jacente de la Tunisie au premier semestre 2022, bien que le déficit annoncé ait été atténué par le report du paiement des dépenses de compensation.

Selon FR, le gouvernement tunisien a progressé dans la gestion de la position budgétaire sous-jacente au premier semestre 2022, « même si le resserrement des liquidités a pu jouer un rôle. La collecte des recettes a été solide (…), tandis que les dépenses salariales semblent se rapprocher des niveaux prévus dans le budget 2022 et seront probablement contenues à moyen terme, grâce à l’accord avec le syndicat ».

En effet, le gouvernement de Najla Bouden est parvenu à signer, jeudi, un accord avec l’Union Générale tunisienne du Travail (UGTT) sur une augmentation de 5 % du salaire brut dans le secteur public sur la période 2023-2025, après des mois de négociations.

 

Commentaires: