« La Tunisie sous protectorat … de l’Algérie », selon un politologue marocain !

Dans cette guerre de désinformation menée contre la Tunisie, les médias marocains sont allés loin, très loin.

En effet, depuis l’incident diplomatique entre Tunis et Rabat, pratiquement tous les médias marocains ont lancé une campagne de dénigrement contre la Tunisie et le président Kais Saied.

Dernièrement, le politologue marocain Mustapha Sehimi est allé jusqu’à prétendre que la Tunisie est sous le protectorat de l’Algérie. En effet, dans un chronique publiée sur Finances news, il tire à boulets rouges sur le président Kais Saied l’accusant de tous les maux.

« Kaïs Saïed ? Un passif – un grand passif même. Un «liquidateur» de la démocratie et de la stabilité dans son pays, de l’amitié historique et de la solidarité active entre les peuples tunisien et marocain. Une lourde responsabilité… », a-t-il accusé.

Dans un communiqué rendu public, le syndicat national des journalistes tunisiens a fustigé ce qu’il a appelé une campagne de dénigrement menée par certains médias marocains, sur fond d’une crise diplomatique entre le Maroc et la Tunisie.

Le SNJT estime que cette campagne porte atteinte à l’image de la Tunisie, laissant croire qu’elle vise à appliquer certains agendas de nature politique.

« Nous mettons en garde contre l’exploitation de cette affaire à des fins politiques », a-t-on communiqué appelant les médias nationaux à traiter d’une manière professionnelle ce genre de contenus.

Suite à cet incident diplomatique, le Maroc a choisi l’escalade. Bien que la Tunisie ait clarifié sa position dans un communiqué publié par son ministère des Affaires étrangères, le Maroc mène depuis vendredi une campagne médiatique sans précèdent contre la Tunisie.

Ce sont notamment les médias marocains qui se sont inscrits à cette campagne, accusant la Tunisie de tous les maux. Au fait, le Maroc conteste la participation du chef du Polisario à la TICAD 8 et accuse la Tunisie d’avoir porté atteinte aux relations entre les deux pays.

 

Commentaires: