Tunisie : 4500 cas de VIH, 51% seulement savent qu’ils sont infectés

VIH Sida
VIH Sida

41 enfants de la naissance à 14 ans sont traités contre le virus de l’immunodéficience humaine (VIH-Sida) depuis 2021, dont 5 nouveaux cas au cours de la même période, dont la plupart sont des cas de transmission de l’infection de la mère au nouveau-né, selon une déclaration du coordinateur du programme national de la lutte contre le SIDA à la direction des Soins de Santé de Base au Ministère de la Santé, Samir Mokrani.

Il a ajouté, dans une déclaration à l’agence TAP, que le programme national a mis en place une stratégie de prévention de la transmission du virus de la mère au nouveau-né à travers le dépistage précoce et gratuit du virus depuis les premiers symptômes de la grossesse, indiquant que cette stratégie a été généralisée dans 10 gouvernorats, et va être généralisée sur le reste des gouvernorats.

Cette stratégie vise essentiellement l’élimination de la transmission du virus de la mère à l’enfant, a-t-il dit, précisant que le taux de contamination chez les enfants demeure faible.

Le coordinateur du programme national de la lutte contre le SIDA a souligné, à cet effet, que le taux de conscience des dangers auprès des citoyens a régressé quant à la prise de précautions dans les relations sexuelles, pointant à cet égard l’enregistrement de nouvelles infections chez les jeunes.

Il a, par ailleurs, indiqué que 1532 personnes sont traités contre le virus au cours de 2021, précisant que de nombreux cas ont peur d’annoncer leur maladie, ou ne veulent pas prendre le traitement par peur de discrimination et de stigmatisation.

Il a souligné la nécessité de passer par 3 étapes pour éviter les risques du virus, qui sont la prévention d’abord, le dépistage ensuite et le traitement, exhortant les membres de la communauté à être conscients de l’importance du traitement et des dangers des relations sexuelles non protégées.

Il est à noter que le nombre de personnes vivant avec le VIH en Tunisie en 2020 a atteint environ 4 500 cas, dont seulement 51% qui savent qu’ils sont infectés par cette maladie.

(TAP)

 

Commentaires: