Le CIFF décernera à Lebleba la Pyramide d’Or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière

 

Lors de sa 44ème édition qui se tiendra du 13 au 22 novembre 2022, le Festival International du Film du Caire (CIFF) distinguera la légendaire star Lebleba en lui décernant la Pyramide d’Or, un prestigieux prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Ce prix célèbrera la longue carrière de Lebleba qui a commencé à l’âge de cinq ans en tant qu’enfant prodige, surtout connue pour ses imitations de célébrités. Son répertoire comprend plus de 200 chansons et plus de 60 films, séries télévisées et pièces de théâtre.

Hussein Fahmy, président du Festival International du Film du Caire, a déclaré : « Nous sommes fiers de décerner la Pyramide d’Or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à la star emblématique, Lebleba, qui s’est consacrée avec dévouement au cinéma et à la série télévisée égyptiens et est devenue au fil des années l’une des célébrités égyptiennes les plus reconnaissables. Personnellement, je suis honoré d’avoir fait partie de sa longue carrière où j’ai joué à ses côtés dans plusieurs films » (voir la vidéo ici).

Amir Ramses, directeur général du Festival International du Film du Caire, a également ajouté: « Lebleba est un atout précieux pour tout réalisateur, car sa spontanéité, son charisme et sa capacité inégalée à passer des comédies aux drames déchirants, ont donné de la profondeur à tous ses rôles et ont permis, au fil des années, aux films dans lesquels elle joue, d’attirer un public massif à travers le monde arabe ».

Lebleba a exprimé sa joie de recevoir le prix en déclarant : « J‘ai déjà été honorée dans différents festivals de films régionaux et internationaux, mais je trouve très spécial de recevoir le Prix d’honneur pour l’ensemble de ma carrière du Festival international du film du Caire. Ce prix est le rêve de tout acteur égyptien et je suis ravie de me tenir sur la scène du festival en tant que l’une de ses lauréats ».

Ninochka Manoug Kupelian, plus connue sous son nom de scène « Lebleba », est une actrice de cinéma, chanteuse et artiste égyptienne d’origine arménienne. Elle est la cousine des stars emblématiques: Fayrouz qui a été surnommée « L’enfant prodige » pendant « L’âge d’Or » du cinéma égyptien, et sa sœur, l’actrice et artiste légendaire Nelly, qui avait elle-même reçu ce même prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, lors de la 43e édition du festival qui s’est tenue en novembre 2021.

CIFF Lebleba
Lebleba enfant, dans une tenue de danseuse orientale.

À l’âge de cinq ans, Lebleba avait commencé sa carrière en tant que talent naissant, jouant dans plusieurs films. Au cours des années 1950, elle a notamment joué dans Habibty Sousou (1951) du réalisateur Neyazi Moustafa, El Beit El Saeed (1952) de Hussein Sedki , Ya Zalemni (1954) du réalisateur Ibrahim Emara et Arba’a Banat w Dabet (1954) écrit, réalisé et interprété par Anwar Wagdy. Lebleba n’a pas seulement joué dans le film aux côtés des vedettes Anwar Wagdy et Na’eema Akef, ainsi que Ragaa’a Youssef et Awatef Youssef, mais elle avait également figuré sur l’affiche officielle du film. De même, en 1955, Lebleba avait joué dans Al Habeeb Al Maghoul du réalisateur Hussein El Seifi, avec qui elle collaborera par la suite dans les films Al Nagham Al Hazeen (1960) et Kadi El Gharam (1962).

Au cours des années 1960 et 1970, alors que Lebleba est devenue un talent naissant au cours de son adolescence, elle a participé à différents films, à savoir Nemr El Talameza (1964) d’Eissa Karama, Egaza Bel’afeya de Nagdy Hafez et Akher El Ankoud de Zuhair Bekeer (1966). Elle collabore une fois de plus avec le réalisateur Hassan El Seifi dans Shantet Hamza (1967), El Meliouneer El Mozayaf (1968), Borg El Azraa (1970) du réalisateur Mahmoud Zoulfaqar, Rehlet Shahr El Asssal du réalisateur Zuhair Bekeer, Bent Badee’a de Hassan El Emam et Zawag bel Ekraah de Nagdy Hafez (1972).

Lebleba a ensuite présenté des films plus emblématiques, comme en 1973, El Shayateen Fi Agaza de Hossam Eldin Moustafa, Shee’e Men El Hob du réalisateur Ahmed Fouad et El Sokareya de Hassan El Emam, qui est tiré du roman du lauréat du prix Nobel, Naguib Mahfouz, marquant l’un des les films phares du cinéma égyptien.

En 1974, Lebleba présente 6 films, à savoir : El Banat Wel Hob de Hossam El Din Moustafa, 24 Sa’aa Hob d’Ahmed Fouad, Arees El Hana de Mahmoud Fareed, Fel Seif Lazem Neheb de Mohamed Abdelaziz, et deux films de Hassan El Emam : Agayeb Ya Zaman et Hekayti Ma’a El Zaman dont les têtes d’affiche étaient les grands Roshdy Abaza et Warda.

En 1975, Lebleba a joué dans d’autres films, notamment : Mouled ya Donia du réalisateur Hussein Kamal, Ehtaresi Men Al Regal Ya Mama de Mahmoud Fareed, Meen Ye2dar Ala Aziza du réalisateur Ahmed Fouad, où elle a d’abord joué aux côtés de Hussein Fahmy, qui a ensuite collaboré avec elle dans Alf Bousa W Bousa (1977) du réalisateur Mohamed Abdelaziz, Hob Fawk El Borkan (1978) de Hassan Emam et Shaytan Men Assal de Hassan El Seifi en 1985.

Tout au long de sa carrière, Lebleba a joué aux côtés de plusieurs stars emblématiques, formant certains des duos les plus inoubliables et charismatiques du cinéma égyptien des années 1970-80. Les plus remarquables d’entre eux incluent son duo aux côtés de la légende de la comédie Adel Imam dans les films à succès : Al Baad Yzhab Lel Ma’zoun Martein (1978), Khali Balak Men Geranak (1979) et Esabet Hamada w Toutou (1982), tous réalisés par Mohamed Abdelaziz, ainsi que Ehtares Men Al Kkhot (1984) de Samir Seif.

De même, un autre duo adorable avec Lebleba a été présenté aux côtés du gourou de la comédie Samir Ghanem dans les films : Enahom Yasreqoun El Araneb (1983) du réalisateur Nader Galal, Ehna Betou’ El Es’eaf (1984) du réalisateur Salah Karim, et Mahatet El Ense (1985) du réalisateur Hassan Ibrahim, pour n’en citer que quelques-uns.

Elle a également présenté d’autres collaborations charismatiques à l’écran avec plusieurs stars au cours de la même période, dont : le grand Mohamed Sobhy dans Al Shaytana Alti Ahabatni (1990) du réalisateur Samir Seif, Ahmed Zaki dans Ded El Hokouma (1992) du réalisateur Atef El Tayeb, et le légendaire Nour Cherif dans Leila Sakhena (1995) du réalisateur Atef El Tayeb qui lui a valu le Prix de la Biennale du Film Arabe de l’Institut du Monde Arabe (IMA).

En 1999, Lebleba marque de nouveaux jalons dans sa carrière avec les films : Ganet El Shayateen du réalisateur Osama Fawzy, aux côtés de Mahmoud Hemeida, Al Akhar de Youssef Chahine, avec qui elle collabore à nouveau dans Eskendria New York en 2004.

Dans les années 2000, Lebleba a participé à plusieurs films remarquables, dont : Ma’ali Al Wazeer (2002) du réalisateur Samir Seif, face à Ahmed Zaki, et Al Na’aama Wal Tawous (2002) du réalisateur Salah Abou Seif.

En 2004, elle a présenté des collaborations plus emblématiques avec Adel Imam dans Arees Men Geha Amnia du réalisateur Ali Edris, et Hassan w Morkos (2008) du réalisateur Rami Emam, qui mettait également en vedette la star internationale Omar Sharif aux côtés d’une liste de stars égyptiennes.

Sa liste des films les plus remarquables comprend Farhan Melazem Adam (2005) du réalisateur Omar Abdel Aziz, où elle a présenté une performance exquise en tant que Ehsan face à Sami El Adl, Hassan Hosny et Fathi Abdelwahab.

CIFF 2022 LEBLEBA
Lebleba adolescente.

De plus, Lebleba a joué aux côtés de jeunes stars de cinéma dont Mohamed Henidy dans Wesh Egram (2006) du réalisateur Wael Ehsan, Mohamed Saad dans Bouha (2005) du réalisateur Rami Imam, Mohamed Imam dans El Beih Romansy (2009) du réalisateur Ahmed El Badri, Hassan El Radad et Houreya Farghaly dans Nazareyet Ameti (2013) d’Akram Fareed, Khaled Abol Naga dans Villa 69 de la réalisatrice Ayten Amine, et Kareem Abdelaziz dans Blue Elephant (2014) du réalisateur Marwan Hamed, et plus récemment elle a joué dans le film Casablanca (2019), qui marque sa dernière œuvre cinématographique.

Lebleba a fait ses débuts dans des séries télévisées avec Adel Imam dans Saheb El Saada (2014) du réalisateur Rami Imam, suivi de Ma’moun wa Shorakah (2016), El Share’q Elly Warana (2018) du réalisateur Magdy El Hawary, et Dayman Amer réalisé par Magdy El Hawari, qui a été diffusé lors du mois de Ramadan 2022.

Tout au long de son parcours professionnel, Lebleba a présenté plusieurs one-woman-show, où elle était surtout connue pour son talent exquis à imiter des personnalités publiques et des célébrités.

D’autre part, Lebleba a participé en tant que membre de jury  de plusieurs festivals et événements internationaux du film, dont le Festival international du film du Caire.

Le Festival international du film du Caire est l’un des festivals les plus anciens et les plus fréquentés du monde arabe et d’Afrique. De plus, la Fédération internationale des associations de producteurs de films (FIAPF) à Paris l’a accrédité en tant que festival de catégorie «A», le marquant ainsi comme le seul de la région arabe et africaine sur la liste.

Communiqué

Commentaires: