Tunisie : Ennahdha se prépare pour « récupérer la démocratie »

Kais Saied a remporté une grande victoire politique, c’est une évidence ! Depuis le 25 juillet 2021, le président de la République s’est efforcé de remporter des étapes dont le point culminant aura été la ratification de la nouvelle Constitution, mercredi 17 août 2022.

En réaction à la ratification de la nouvelle Constitution, le Front de salut national a appelé à la tenue d’élection anticipées, estimant que la ratification de la constitution reste une atteinte à la légitimité constitutionnelle et une falsification de la volonté du peuple en référence au référendum du 25 juillet 2022.

Dans ce sens, il a appelé à la tenue d’élections législatives et présidentielles anticipées tout en réitérant son attachement à la constitution de 2014.

Le Front de salut national a également critiqué la politique d’exclusion pratiquée par Kais Saied et sa monopolisation des pouvoirs. Comme il a insisté sur la tenue d’un dialogue national réunissant toutes les forces démocratiques.

Le mouvement Ennahdha va dans le même sens. Dans un communiqué publié, vendredi 19 août, il dénonce le fait que que Kais Saied ne « s’attaque à aucun des problèmes du pays, mais perpétue plutôt l’unilatéralisme, la tyrannie, etc. »

Il met en garde contre « la poursuite de la politique de fuite en avant et dénonce le discours populiste qui perpétue la division de la société à l’écart des priorités économiques et sociales brûlantes de notre pays ».

Dans ce contexte, Ennahdha indique « se préparer pour contrer le coup d’Etat et récupérer la démocratie », estimant que « la nouvelle constitution est illégitime ».

De ce fait, Ennahdha appelle toutes les forces démocratiques à s’unir afin de « lutter contre le coup d’Etat et le danger imminent du retour de la dictature (…) et reconquérir le processus démocratique ».

Commentaires: