Sommet de la Francophonie : Le « sale » coup de Justin Trudeau à la Tunisie

« La Tunisie est fin prête à accueillir le 18ème Sommet de la Francophonie », qui aura lieu les 19 et 20 novembre prochain à l’île de Djerba, annonçait le directeur de la diplomatie publique et de l’information au ministère des Affaires Etrangères et coordinateur du Sommet de la Francophonie, Mohamed Trabelsi.

Sauf qu’en raison des rebondissements politiques en Tunisie, certains pays sont devenus réticents à cet égard, c’est le cas du Canada comme le confirme le journal canadien La Presse.

En effet, selon ce quotidien, « le premier ministre Justin Trudeau tente depuis quelques semaines de convaincre des alliés comme la France qu’un nouveau report de ce sommet, qui devait avoir lieu l’automne dernier, s’impose ».

Trudeau a évoqué cette possibilité en privé avec le président français Emmanuel Macron lors du dernier Sommet du G7, en juin, en Allemagne, toujours selon la même source.

Justin Trudeau estime que la situation demeure préoccupante en Tunisie et que cela justifie le report du sommet. Cette question pourrait de nouveau être abordée lors de la visite officielle du président Macron au Canada, prévue au début de septembre.

Pour sa part, le cabinet de la ministre des Affaires étrangères canadienne confirme
les intentions du Canada, se contenant de signaler que la présence du pays serait confirmée « en temps et lieu, comme c’est le cas pour tous les sommets », et qu’Ottawa travaillait avec ses partenaires internationaux à la défense « des démocraties partout dans le monde ».

Commentaires: