Rached Ghannouchi : « Nous avons manqué l’occasion de mettre fin au putsch »

Le chef du Mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi, s’est exprimé, ce lundi 1er août sur les colonnes d’Al-Quds Al-Arabi et est revenu sur les évènements du 25 juillet 2021, indiquant que « les Tunisiens ont manqué, ce jour-là, l’occasion d’étouffer le coup d’État entrepris par Kais Saied ».

« Les Nahdhaouis ont raté l’occasion de mettre fin au putsch comme l’avaient fait les Turcs lors de la tentative de coup d’État contre Recep Erdogan en 2016 », dit-il.

« Nous nous sommes rassemblés devant le Parlement dans la nuit du 25 au 26 juillet 2021, mais seules quelques centaines de personnes ont pu nous rejoindre (…) pendant ce temps plus de 150 locaux appartenant à Ennahdha avaient alors été incendiés et les Nahdhaouis étaient occupés à éteindre les feux », déclare-t-il.

« A ceux qui ont pu nous rejoindre un plus tard je leur ai signifié qu’ils avaient raté l’occasion d’étouffer le putsch comme les Turcs en 2016 », a-t-il ajouté.

Rached Ghannouchi rappelle que le 25 juillet 2021 Ennahdha était presque isolé mais avait « à ses côtés » le Parti des Travailleurs, qui a osé dès les premiers instants qualifier les mesures annoncées par Kais Saied de coup d’Etat.

« Mais aujourd’hui, c’est Kais Saied qui est isolé alors que les trois quarts du peuple tunisien n’ont pas répondu à son appel en votant au référendum, sans compter les partis les plus importants, qui ont tous pris position en rejetant le référendum et la nouvelle constitution », dit-il.

Il explique en outre que « le 25 juillet 2021, la popularité de Kais Said atteignait 90%… Aujourd’hui, elle est tombée aux alentours de 20% en seulement une année. La raison est qu’il n’a rien fait d’autre au cours de cette année que de démolir les institutions de l’État ».

Commentaires: