Retour à l’envoyeur de 6000 tonnes d’huile de soja : Alert dément le ministère du Commerce !

Illustration

Le ministère du Commerce et du Développement des exportations a fait savoir, ce jeudi 21 juillet 2022, qu’une cargaison de 6 mille tonnes d’huile de soja commandée par l’Office national de l’huile (ONH) a été renvoyée au fournisseur pour non conformité.

L’association Alert a aussitôt réagi, publiant à son tour, hier, un communiqué dans lequel elle conteste les motifs avancés par le ministère du Commerce sur le renvoi en Espagne de ces 6000 tonnes d’huile de Soja.

Selon Alert, il n’est nullement question de « non conformité aux normes contractuelles » de la cargaison en question mais qu’il s’agissait plutôt d’étouffer les difficultés financières que connaît l’Office national de l’huile.

Alert précise d’ailleurs que les analyses de conformité se font avant le chargement de la cargaison par un établissement indépendant en accord avec les deux parties, ajoutant que mille tonnes d’huile de soja sur les 6000 tonnes en question, ont été déchargées par une société privée après l’obtention des autorisations.

L’association s’interroge, ici, sur l’absence d’une autorité de contrôle indépendante, ce qui pourrait ouvrir la voie aux excuses fragiles et à des moyens détournés pour couvrir chaque manquement sans rendre des comptes à l’opinion publique et aux contribuables.

Cette affaire n’est pas sans rappeler le blocage de quatre navires marchands chargés de blé, d’orge et de farine, bloqués pendant des semaines, aux larges de Kerkennah sans pouvoir accoster au port commercial de Sfax pour décharger leurs cargaisons en raison de l’incapacité de l’Office des Céréales à assurer le payement de la marchandise importée.

Ces navires sont restés bloqués des semaines ce qui a entraîné des retards de payement en devises.

Au port de Sfax, les pénalités de retard de payement subies par l’Office des Céréales après le déchargement d’une autre cargaison d’importation de blé tendre ayant quitté le port de Sfax, étaient d’environ 100 mille dinars.

Commentaires: