Justice : Jour J pour Rached Ghannouchi !

L’étau se resserre sur Ghannouchi et Ennahdha

C’est un fait rarissime. Rached Ghannouchi comparait aujourd’hui en tant qu’accusé devant le juge d’instruction dans le cadre de l’Affaire Namaa Touns.

L’affaire concerne une association caritative qui serait liée à des opérations de blanchiment d’argent et de financement d’organismes suspects. Plusieurs leaders nahdhaouis sont également poursuivis dans le cadre de la même affaire.

Mais pour Rached Ghannouchi, c’est un autre cas de figure. Il est également poursuivi par la justice au sujet des assassinats de Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi et de ce qu’on appelle l’appareil secret d’Ennahdha, comme le confirme le collectif de défense des deux martyrs.

En effet, le juge d’instruction du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a décidé de convoquer le président du parti Ennahdha Rached Ghannouchi en tant qu’accusé dans l’affaire de l’association Namaa Touns, pour une audition, ce mardi 19 juillet.

Rached Ghannouchi avait été informé par cette décision le 5 juillet dernier. Selon les éléments disponibles, les agents de l’Unité centrale de lutte contre le terrorisme et des crimes touchant à la sûreté du territoire nationale, l’ont convoqué pour comparaître devant le juge d’instruction au Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme.

Le ministère public a ordonné l’émission d’un avis de recherche à l’encontre de la fille de l’ancien chef du gouvernement Hamadi Jebali.

Un avis de recherche a également été émis à l’encontre de l’ancien ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem.

Cette enquête vise d’anciens et actuels dirigeants de l’association pour blanchiment d’argent et financement illicite de personnes et groupes liés au terrorisme en Tunisie et à l’étranger.

Conformément à une décision de justice, les comptes bancaires et les avoirs de plusieurs personnes accusées dans l’affaire relative à l’association caritative « Nama Tounes », ont été gelés.

Il s’attend à être arrêté

Le cas Ghannouchi a été abordé, par le président du Front de salut national, Ahmed Nejib Chebbi, qui a indiqué, dans une conférence de presse, s’être entretenu récemment avec Rached Ghannouchi.

Selon lui, Rached Ghannouchi, qui nie tout lien avec l’association Nama Tounes ou l’affaire Instalingo, s’attend à être arrêté. « Je suis né sur cette terre et j’y mourrai, et d’après les éléments préliminaires, il semble que je vais être arrêté », a indiqué Ahmed Nejib Chebbi, rapportant les propos de Rached Ghannouchi.

Dans le même ordre d’idées, Samir Dilou, a annoncé lors de la même conférence de presse, que des décisions vont être prises dans les prochains jours contre des personnalités de premier rang.

Des décisions en rapport avec ces deux affaires auxquelles il faut ajouter celle de l’appareil secret d’Ennahdha, celle de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, etc.

Commentaires: