Des organisations et des partis épinglent le processus référendaire

Des organisations et partis politiques ont épinglé le processus référendaire, faisant état de « l’existence de multiples manquements affectant la crédibilité du processus lié au référendum ».

La Coalition « Soumoud », le Parti « Afek Tounes », le Parti « le peuple veut » , le Mouvement « Azimoun » et le Parti de la « Coalition nationale tunisienne », dénoncent notamment la violation du principe de neutralité de l’administration, des principes régissant le déroulement de la campagne et l’exploitation des moyens de l’Etat par les pro-Oui.

C’est ce qui a été mis en exergue, ce mardi 12 juillet 2022 par la Coalition « Soumoud ». Dans une déclaration commune, les signataires ont appelé le ministère de l’Intérieur à assumer sa responsabilité dans la protection de l’intégrité physique des participants à la campagne et à fournir la sécurité nécessaire aux réunions et aux activités de terrain.

Ce collectif a par ailleurs exhorté l’instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) à enquêter sur les sources de financement de la campagne de soutien et à prendre les mesures qui s’imposent pour dissuader les contrevenants, dénonçant à cet égard « la perversion de l’espace public par l’affichage de banderoles dans des lieux non autorisés, l’utilisation du drapeau et de l’emblème de la République tunisienne et la publicité politique, en violation explicite de la loi électorale et du référendum. »

Les signataires critiquent la partialité des médias publics et l’exploitation de leurs tribunes à des fins propagandistes et se disent déterminés à poursuivre en justice les personnes impliquées dans les infractions électorales.

Commentaires: