Zones Blanches ou comment Tunisie Telecom a réduit la fracture numérique de 180 mille habitants

C’est le 17 novembre 2017 que le projet des Zones Blanches a été lancé. Un projet s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de transformation numérique, visant à renforcer l’intégration numérique et sociale, à réduire la fracture numérique entre les entités et à atteindre le principe d’égalité des chances pour tous dans un accès équitable aux réseaux de télécommunication.

Tunisie Telecom, seul opérateur à soumissionner à l’appel d’offres avait 5 ans pour connecter au réseau très haut débit, 94 zones blanches (qui représentent une densité de population faible, rendant tout investissement en réseau non rentable), soit 47 délégations réparties sur 15 gouvernorats, 164 écoles et 59 centres de santé de base, portant la couverture totale à près de 180.000 citoyens.

L’accord prévoyait un débit de la connexion Internet de 4 mégabits par seconde pour l’utilisateur physique et de 6,5 mégabits pour les écoles et les centres hospitaliers de base, dans une première étape, et de 8 mégabits par seconde, dans une seconde étape.

Mission accomplie pour TT

Tunisie Telecom a achevé sa mission de couverture des zones blanches bien avant l’expiration des délais fixés pour ce projet national d’envergure.

Un projet qui a été officiellement clôturé le 24 juin dernier à l’occasion d’une visite très médiatisée dans le gouvernorat de Gabes. Une visite sur le terrain, à la zone blanche de Zmertène dans la délégation de Mareth, organisée par le ministère des Technologies de la communication afin d’évaluer la performance réseau, le débit de l’internet et l’étendue du réseau mobile dans cette zone.

A cette occasion, Nizar Ben Neji, ministre des Technologies de la communication et Lassâad Ben Dhiab, Président Directeur-Général de Tunisie Telecom ont entrepris une tournée dans la région pour une visite de l’école primaire de Zmertène, puis du centre de santé de base avant de se rendre au lycée secondaire de Matmata Aljadida où ils ont procédé aux tests débit sur place.

A chaque fois, un représentant de l’Instance Nationale des Télécommunications a mesuré le débit atteint. A l’école primaire de Zmerten, le débit descendant a dépassé les 42 Mb/s.

A l’occasion de cette même tournée, Tunisie Telecom a procédé à la distribution d’équipements informatiques afin de permettre aux élèves une meilleure maitrise et intégration à l’environnement technologique.

13 mille élèves bénéficiaires

En marge de cette visite à l’école primaire de Zmertène, Lassâad Ben Dhiab, Président Directeur-Général de Tunisie Telecom n’a pas caché sa fierté d’avoir participé et contribué à cet effort national sous la bannière de Tunisie Telecom.

« Ce projet, qui a couvert 94 zones blanches, et surtout 164 écoles primaires et 59 centres de santé de base, est une fierté car il va permettre à plus de 180 mille habitants dont 13 mille élèves de bénéficier des services de télécommunications, d’internet et du haut débit« , a-t-il lancé.

Il a également tenu à rappeler que « TT a toujours répondu présent lorsqu’il s’agit de remédier à une carence numérique et aider à impulser les activités dans les zones enclavées, rappelant que Tunisie Telecom en tant qu’opérateur public se doit d’étendre la couverture de son réseau sur toutes les régions du pays« .

Lassâad Ben Dhiab n’a pas manqué d’énumérer les réalisations effectuées par le passé, citant « la connexion des zones blanches situées dans les régions frontalières avec la Libye et l’Algérie (Remada, Dhehiba, Borj El-Khadhra, etc…), et ce grâce à la téléphonie rurale, WLL, et le service Mobirif prépayé« .

Commentaires: