Grève générale : Recours à la « réquisition » pour un service minimum

Suite au maintien de la grève générale dans le secteur et la fonction publics, prévue ce jeudi 16 juin 2022 et attendu que de nombreux secteurs seront paralysés, le gouvernement envisage de recourir à la réquisition.

C’est ce qu’a laissé entendre Nasreddine Nsibi, porte-parole du gouvernement, ce mercredi 15 juin, sur les ondes de la Radio nationale.

« Si la grève générale dans le secteur public est maintenue, le gouvernement aura recours à la réquisition, afin d’assurer le service minimum pour les citoyens », a-t-il notamment déclaré.

Il a toutefois souligné que le gouvernement croit toujours en la possibilité d’éviter la grève générale et qu’il envisage une réunion, aujourd’hui avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Rappelons qu’une séance de négociations entre l’UGTT et le gouvernement s’est tenue lundi dernier et n’a abouti à aucun résultat concret. De ce fait, la grève générale a été maintenue.

L’UGTT a confirmé que cette séance n’a abouti à aucun résultat, à l’exception de la fixation d’un délai pour les négociations sur le statut général de la fonction publique, des structures et entreprises publiques, jusqu’au mois de juillet prochain.

Ainsi et au vu de l’échec des négociations, l’UGTT a décidé de maintenir la grève générale dans le but de réclamer un certain nombre de revendications.

Celles-ci concernent la suppression de la circulaire 20 du 9 décembre 2021, l’application de tous les accords signés, le lancement immédiat de négociations sociales visant à restaurer le pouvoir d’achat, les réformes urgentes des établissements et des institutions publiques, sans le recours à la privatisation, partielle ou totale, l’annulation de la participation solidaire de 1% et la finalisation des négociations sur la loi régissant les agents des établissements et des structures publiques.

Commentaires: