Fraude au bac : Le mea culpa du ministre de l’Education

La polémique n’a cessé d’enfler autour de l’éventuelle implication d’un médecin dans un cas de fraude au baccalauréat et ce, suite aux déclarations du ministre de l’Education, Fethi Sellaouti, le 10 juin dernier, révélant qu’un élève s’était fait implanter une oreillette pour tricher au bac !

Aujourd’hui, Fethi Sellaouti, en visite à Béja, a présenté ses excuses aux médecins suite à ses déclarations, selon lesquelles un certain nombre de candidats au bac avaient subi une intervention chirurgicale pour implanter « des écouteurs ».

Il s’est justifié en expliquant, sur les ondes de Mosaique fm qu’on lui avait rapporté cette information et qu’il avait choisi de la communiquer comme elle lui était parvenue.

Son mea culpa intervient alors que le ministre de la Santé publique Ali Mrabet a fortement réfuté toute implication d’un médecin dans une quelconque affaire d’implant d’un kit à un candidat au baccalauréat et a défendu la réputation des médecins tunisiens et leur intégrité.

La polémique enfle autour de l’éventuelle implication de médecins dans un cas de fraude au baccalauréat. Ce lundi 13 juin 2022, l’ordre des médecins a menacé de radier tout médecin impliqué dans ces tentatives de fraude, après les déclarations du ministre de l’Education.

Hier, le secrétaire général de l’Ordre des médecins de Tunisie, Nizar Laâdhari, avait également réfuté, toute implication de médecins dans l’implantation d’écouteurs chez des élèves candidats au bac, précisant que dans le cas d’une confirmation d’un tel soupçon, il sera procédé à la radiation du praticien en question de l’Ordre des médecins.

Le ministre de l’Education, Fethi Sellaouti, a révélé, lors d’une émission sur Attessia, que des médecins étaient impliqués dans l’implantation d’écouteurs chez des candidats au baccalauréat, considérant de tels actes comme étant extrêmement graves.

Commentaires: