Corruption et conflit d’intérêts à la municipalité de Tunis : Souad Abderrahim répond

Conflits d’intérêts et pots de vin à la municipalité de Tunis…

Lors de son passage sur Mosaïque Fm, dans le programme « Sbeh Ennass », la maire de Tunis, Souad Abderrahim a présenté des éclaircissements au sujet d’une affaire de pots de vin et d’une autre ayant un caractère de conflit d’intérêts.

Concernant la première affaire, il s’agit d’un agent de la municipalité de Tunis qui a touché une certaine somme d’argent pour permettre l’organisation d’une cérémonie de mariage en-dehors des heures légales de travail, a expliqué Souad Abderrahim.

La mariée, suspectée d’avoir donné ces pots de vin à un concierge, avait nié ces accusations, bien qu’elle ait parlé de cet acte à quelques personnes.

Cependant, la municipalité a décidé de poursuivre ses investigations à ce sujet, a ajouté la maire de Tunis, après que certaines personnes aient confirmé que la mariée avait bien soudoyé ce concierge.

Elle a ajouté que ce n’est pas la première fois que les services de la municipalité se penchent sur ce genre d’affaires.

Quant à l’affaire de conflit d’intérêts au sein du Conseil d’administration de la municipalité, elle concerne une personne ayant été nommée inspecteur général, alors qu’elle occupe les fonctions de directeur d’une agence de services environnementaux.

Souad Abderrahim a précisé qu’à ce sujet, la municipalité a demandé une consultation juridique autour de l’applicabilité du décret gouvernemental n° 314 de l’année 2020 sur l’agence municipale, la réponse ayant été que ce décret ne s’applique pas dans le cas de figure car la loi portant création de ladite agence et sa gestion répond à l’ordonnance de sa création sans plus.

Commentaires: