Les eurodéputés plaident pour un retour à la normalité démocratique en Tunisie

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Tunisie, Marcus Cornaro, a tenu, ce jeudi 26 mai 2022, un point de presse au cours duquel il a , bien évidemment, abordé le cas de la Tunisie sur les plans politique, économique et social.

Marcus Cornaro a notamment indiqué que « les députés européens soutiennent un retour à l’ordre constitutionnel, négocié et consulté avec tous les acteurs de la société tunisienne », rappelant qu’une délégation de la sous-commission « droits de l’homme » du Parlement européen s’est rendue à Tunis du 22 au 24 mai 2022 pour lui permettre de comprendre les enjeux démocratiques qui se jouent actuellement en Tunisie.

Pour comprendre ces enjeux, qui interviennent sur fond de crise politique et économique majeure en Tunisie, cette délégation européenne a eu l’occasion de rencontrer un grand nombre d’acteurs institutionnels et de représentants de la société civile tunisienne, d’organisations nationales et de défense des droits humains, des associations actives dans le domaine des droits économiques et sociaux, mais aussi des magistrats, ainsi que des représentants de partis politiques.

Des rencontres ont également eu lieu avec Noureddine Taboubi, Secrétaire Général de l’UGTT, Samir Majoul, Président de l’UTICA, Mohamed Yassine Jelassi, Président du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT), Fathi Jarray, Président de l’Instance Indépendante pour la Prévention de la Torture, ainsi que Farouk Bouasker, nouveau Président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) et Sadok Belaid, Président Coordinateur de la Commission Nationale Consultative pour une Nouvelle République .

Selon Marcus Cornaro dont les propos ont été rapportés par l’agence TAP, les discussions ont porté principalement sur les dissolutions successives des instances constitutionnelles et de l’Assemblée des représentants du peuple ainsi que sur les dangers liées à la concentration des pouvoirs.

L’ambassadeur a révélé que de nombreuses « inquiétudes » ont été exprimées, durant cette visite, face à une concentration de pouvoirs dans les mains d’une seule personne et une « dérive » autoritaire qui représente une véritable menace pour les acquis constitutionnels du pays.

Pour le responsable européen, le retour à la normalité démocratique dans les meilleurs délais et la reprise de l’activité parlementaire constituent des étapes « déterminantes » pour la Tunisie.

Cet appel des eurodéputés à un retour à l’ordre constitutionnel intervient alors que l’UE vient de débloquer un prêt de 300 millions d’euros à la Tunisie pour l’aider à financer son budget et à mettre en œuvre des réformes majeures.

Marcus Cornaro a, par ailleurs, souligné que des rencontres et des concertations avec le gouvernement tunisien sont en vue pour des prochaines aides financières au profit de la Tunisie, confirmant que l’UE continuera à soutenir le programme de réforme et de relance économique annoncé par le gouvernement tunisien.

Il a, également, souligné la disponibilité de l’Union européenne à accompagner la Tunisie dans ses réformes sociales et économiques, indiquant, toutefois, qu’un accord entre la Tunisie et le Fonds monétaire international est nécessaire.

Commentaires: