Création d’une « instance nationale de défense des droits et des libertés »

Cet organe vise à défendre les victimes de violations des droits de l’homme et leurs libertés

L’Instance nationale de défense des droits et des libertés a été lancée ce mardi 17 mai 2022, annonce Ayachi Hammami, ancien ministre, et président de ladite instance.

Il a indiqué, dans une déclaration à Mosaïque FM, qu’une réunion est prévue prochainement pour la préparation du dossier juridique de l’instance et l’élaboration de sa loi fondamentale et d’autres procédures juridiques.

L’organe fondateur se compose de six membres, à savoir Ayachi Hammami en tant que président, Salaheddine Jourchi, Ola bin Najma, Rachid Khechana, Ziad El Heni et Shaker alhoki en tant que membres.

Hammami a souligné que cet organe vise à défendre les victimes de violations des droits de l’homme et leurs libertés, à contribuer à la bataille pour l’indépendance de la justice, à surveiller et documenter les violations, et à contribuer avec le reste de la société civile et toutes les parties au rétablissement de la voie démocratique à la lumière de l’érosion des droits et libertés à plus d’un niveau, selon sa déclaration.

Commentaires: