La Tunisie attend toujours le lancement des négociations officielles avec le FMI !

Les autorités tunisiennes ont présenté au FMI un programme de réformes économiques « prometteur et détaillé », estime le FMI

Alors que le budget de l’Etat pour l’année actuelle a été élaboré sur la base d’une hypothèse de conclusion d’un accord avec le Fonds monétaire international (FMI), les négociations officielles avec cette institution financière n’ont pas encore démarré.

Le constat a été fait par la ministre des Finances Sihem Boughdiri Nemsia, pour elle la Tunisie attend toujours le lancement des négociations officielles avec le FMI pour convenir à un accord sur une nouvelle ligne de financement.

Intervenant en marge d’un séminaire, elle a fait savoir que le programme de réformes présentées par les autorités tunisiennes est « convaincant » et que la Tunisie est prête à entrer en discussions officielles avec le FMI.

Les autorités tunisiennes ont présenté au FMI un programme de réformes économiques « prometteur et détaillé », lors des discussions techniques qui ont démarré entre les deux parties au début de cette année, a fait savoir le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au Fonds, Jihad Azour, lors d’une conférence de presse en ligne.

« Ces discussions, ont associé les partenaires économiques et sociaux », a-t-il dit, appelant le gouvernement à élargir encore la base de ces discussions et à expliquer les réformes prioritaires.

Au début du mois, la ministre des Finances Sihem Namsia a fait savoir « Les discussions avec le FMI progressent positivement », avait notamment indiqué  au début du mois, ajoutant que « le FMI considère le programme des réformes présenté par le gouvernement, comme sérieux ».

Le FMI considère qu’une réduction consciencieuse du déficit budgétaire à travers une fiscalité équitable, une stricte maîtrise de la masse salariale, un meilleur ciblage des subventions, et une réforme profonde des entreprises publiques, est essentielle pour la résorption des déséquilibres macroéconomiques, ainsi que pour améliorer l’efficacité du secteur des entreprises publiques et rétablir la compétitivité de l’économie tunisienne.

Une délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Economie et de la Planification, Samir Saied et le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane Abassi a pris part aux réunions de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale, tenues du 18 au 22 avril, à Washington.

Commentaires: