Prix de la viande de volaille : Le ministère du Commerce saisit le Conseil de la Concurrence

Une plainte a été déposée par le ministère du Commerce et du Développement des exportations auprès du Conseil de la Concurrence, contre les parties impliquées dans les augmentations excessives et simultanées, vers la fin du mois de ramadan, des prix du poulet et de l’escalope de dinde « ayant atteint des niveaux qui ne reflètent en rien la réalité de l’approvisionnement et des prix et ne prennent pas en considération le pouvoir d’achat du citoyen », a fait savoir, vendredi, le ministère.

Le département du Commerce a précisé que la plainte a été déposée conformément à l’article 5 de la Loi n° 2015-36 du 15 septembre 2015, relative à la réorganisation de la concurrence et des prix, qui interdit les actions concertées, les cartels et les ententes expresses ou tacites ayant un objet ou un effet anticoncurrentiel.

Le ministère a également, indiqué que ses services compétents ont ouvert une enquête préliminaire qui a permis de recenser un ensemble d’infractions aux règles de la concurrence. Lesquelles infractions ont surtout porté sur la fixation des prix en dehors de la règle du libre jeu de l’offre et de la demande et l’exploitation abusive par certains intervenants de leur position dominante sur le marché pour imposer leurs pratiques commerciales et prix.

Le ministère a rappelé tous les acteurs économiques que de telles pratiques sont prohibées par la loi et exposent leurs auteurs aux sanctions judiciaires et administratives, les invitant à respecter les lois en vigueur et les règles de la concurrence et à s’adresser aux autorités de tutelle pour étudier les problématiques sectorielles.

Depuis la fin du Ramadan, une hausse inexpliquée des prix de vente de la viande de volaille a été constatée d’autant que le prix de l’escalope de dinde a augmenté de deux dinars et le prix du poulet d’un dinar, au niveau de la production.

L’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) a réagi, aujourd’hui, indiquant, de son côté, avoir constaté une hausse au niveau des prix des volailles variant d’un dinar à trois dinars et appelant surtout à boycotter ces produits et à appliquer la loi relative au commerce de distribution.

Commentaires: