Tunisie : Ennahdha dit soutenir le « Front de salut national »

CP : Ennahdha

Le mouvement Ennahdha a dit soutenir le  » Front de salut national  » annoncé par Ahmed Néjib Chebbi, appelant les Tunisiens et les Tunisiennes à l’appuyer d’autant plus qu’il ouvre de larges perspectives pour sortir de la crise qui secoue le pays.

Dans un communiqué publié, samedi 30 avril, à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, le mouvement Ennahdha a réaffirmé « son appui à toutes les initiatives nationales œuvrant à dénoncer le « coup d’Etat », à protéger les droits et les libertés, et à consolider les principes de la démocratie ».

Et de poursuivre qu’ « il soutient également les initiatives visant à identifier des solutions nationales à la crise économique et financière et ses impacts dangereux, en termes de hausse du chômage et de détérioration des conditions de vie et du pouvoir d’achat du Tunisien ».

Ahmed Nejib Chebbi, président de l’Instance politique du parti  » Amal  » avait annoncé, mardi dernier, la formation d’un comité directeur pour le  » Front de salut national  » composé de représentants des partis politiques, de députés et de personnalités indépendantes.

Lors d’une conférence de presse, Chebbi a indiqué que ce comité se compose actuellement de cinq partis à savoir : Ennahdha, Qalb Tounes, la Coalition de la dignité, le parti al-Irada, et le parti Amal, outre l’initiative  » Citoyens contre le coup d’Etat « . Ce comité aura pour mission de gérer et de coordonner les activités du Front de salut national en attendant le parachèvement des concertations et l’annonce officielle du lancement de ce Front.

Pour Chebbi, le comité du Front de salut national est ouvert à tous les partis, organisations, groupes politiques et parlementaires. Il lancera un dialogue national global et urgent qui n’exclut aucune partie afin de parvenir à des compromis qui servent l’intérêt du pays. Objectif ; opérer des réformes fondamentales dans les domaines économique, politique, constitutionnel et juridique et soutenir un gouvernement de transition, le cas échéant.

Commentaires: