Rached Ghannouchi : « Le Parlement est toujours en place… »

Le président du Mouvement Ennahdha et ancien président du Parlement dissous, Rached Ghannouchi, persiste et signe et montre qu’il n’a pas encore jeté l’éponge.

Il a accordé, ce vendredi 29 avril 2022, une interview à l’Agence turque Anadolu dans laquelle il est revenu sur les derniers évènements en Tunisie, déclarant notamment « qu’Ennahdha est prêt à tous les sacrifices pour sauver la Tunisie, le peuple et l’Etat comme en 2013 ».

Selon lui, l’urgence actuelle est de réinstaurer la démocratie et s’opposer au coup d’Etat, ajoutant que « la Tunisie se trouve en difficulté depuis le 25 juillet 2021, le jour où le président Kais Saied a annoncé ses mesures exceptionnelles dont la dissolution du Parlement, la dissolution du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), etc. ».

Il a ainsi précisé que les députés qui ont participé à la fameuse séance plénière du 30 mars 2022 organiseront dans les prochains jours d’autres séances soulignant que le Parlement est toujours en place.

Ce jour-là 116 députés ont voté pour un projet de loi annulant les dispositions et les décrets présidentiels annoncés après le 25 juillet.

Le président de la République Kais Saied avait annoncé, dans la foulée de cette réunion, la dissolution du Parlement en recourant à l’article 72 de la Constitution.

Ledit article stipule que  » Le Président de la République est le Chef de l’État et le symbole de son unité. Il garantit son indépendance et sa continuité et veille au respect de la Constitution ».

Le chef de l’Etat avait estimé que la tenue d’une plénière à l’ARP suspendue constitue un coup d’Etat avorté, promettant de poursuivre les responsables devant la Justice.

Commentaires: