Carburants : Une nouvelle hausse des prix n’est pas à écarter

Alors que la dernière augmentation des prix de carburants a provoqué la colère des Tunisiens, les autorités n’écartent pas une nouvelle hausse de ces prix.

Intervenant lors d’un évènement hier lundi 18 avril à Tunis, la ministre de l’Industrie, des mines et des énergies Neila Nouira Kanji, n’a pas écarté une nouvelle augmentation des prix des carburants sous l’effet de la flambée des prix du pétrole à l’échelle mondiale.

Citée par Shems FM, la responsable a affirmé que la méditerranée connait actuellement une « grande difficulté au niveau de l’approvisionnement en pétrole ».

« Nous suivons la situation de près », a-t-elle insisté, rappelant que l’Etat tunisien a élaboré son budget sur la base d’un prix de pétrole s’élevant à 75 dollars pour le baril, alors qu’actuellement, il dépasse les 100 dollars.

La ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Nouira Kanji, avait déclaré que la nouvelle hausse des prix des carburants en Tunisie s’inscrit dans le contexte d’une hausse importante au niveau mondial à la suite de la guerre russo-ukrainienne.

Le ministère de l’Industrie, des mines et de l’énergie et le ministère du Commerce et du développement des exportations ont annoncé un nouvel ajustement partiel des prix de vente au public de certains produits pétroliers, et ce, à partir du 14 avril 2022 à minuit.

La hausse était comme suit :

  • 110 millimes le prix de l’essence sans plomb. Ainsi le nouveau prix sera fixé à 2330 millimes/litre
  • 85 millimes pour le prix du Gasoil ordinaire, ce qui ramène le nouveau prix à 1790 millimes.
  • 95 millimes pour le Gasoil sans souffre. Ainsi, le nouveau prix sera fixé à 2010 millimes.
  • 240 millimes pour le super sans plomb, soit un nouveau prix de 2600 millimes
  • 210 millimes pour le Gasoil sans souffre (super), le nouveau prix s’élèvant donc à 2310 millime/litre

Commentaires: