Hausse des prix des carburants : La solution « miracle » de la ministre !

Alors que les Tunisiens n »ont pas encore digéré la nouvelle hausse des prix des carburants, les responsables en expliquent les raisons… et proposent des solutions!

La ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Nouira Kanji, a déclaré que la nouvelle hausse des prix des carburants en Tunisie s’inscrit dans le contexte d’une hausse importante au niveau mondial à la suite de la guerre russo-ukrainienne.

« Le baril de pétrole s’élève désormais à 120 dollars et la Tunisie doit suivre le rythme de la hausse au niveau mondial, d’autant plus que le pays connaît une situation difficile qui a affecté les finances publiques », a-t-elle déclaré dans la soirée du jeudi 14 avril 2022, sur la chaine Watania 1.

La responsable a dans ce sens rappelé que lors de l’approbation du budget 2022, la moyenne du prix du baril était à 75 dollars.

Face à cette hausse vertigineuse qui se poursuivra certainement dans les mois à venir, la ministre a proposé une solution aux Tunisiens: rationaliser l’utilisation des véhicules.

Pour elle, les citoyens doivent éviter à ce que tous les membres d’une même famille utilisent chacun une voiture.

Le covoiturage est certes une solution qui pourrait être adoptée par certaines familles, mais pour d’autres, ses membres ne travaillent ou n’étudient pas dans les mêmes zones ce qui rend compliquée l’idée de Madame la ministre.

De plus, les transports publics en Tunisie sont-ils vraiment aptes à recevoir encore plus de citoyens ? A-t-on des pistes vélos pour faire de la bicyclette en toute sécurité ?

Il faut en outre rappeler que le covoiturage payant est interdit par la loi tunisienne, alors que peut faire le simple citoyen ? Aux responsables de répondre !

Nouvelle hausse des prix

Le ministère de l’Industrie, des mines et de l’énergie et le ministère du Commerce et du développement des exportations ont annoncé un nouvel ajustement partiel des prix de vente au public de certains produits pétroliers, applicable depuis le 14 avril 2022 à minuit.

La hausse est comme suit :

  • 110 millimes le prix de l’essence sans plomb. Ainsi le nouveau prix sera fixé à 2330 millimes/litre
  • 85 millimes pour le prix du Gasoil ordinaire, ce qui ramène le nouveau prix à 1790 millimes.
  • 95 millimes pour le Gasoil sans souffre. Ainsi, le nouveau prix sera fixé à 2010 millimes.
  • 240 millimes pour le super sans plomb, soit un nouveau prix de 2600 millimes
  • 210 millimes pour le Gasoil sans souffre (super), le nouveau prix s’élèvant donc à 2310 millime/litre

En réaction, plusieurs taxistes se sont rassemblés, hier soir, devant le ministère du Transport pour protester contre la nouvelle augmentation des prix des carburants.

« Trop c’est trop », ont-ils crié, appelant le gouvernement à revoir sa stratégie en matière de tarification des carburants, assurant que leur activité n’est plus rentable et qu’ils risquent à tout moment la faillite.

Commentaires: