Emigration irrégulière : Lamorgese et Johansson bientôt en Tunisie

La ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, devrait se rendre en Libye et en Tunisie en mai prochain avec la commissaire européenne Ylva Johansson. CP : Présidence de la République

La ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, devrait se rendre en Libye et en Tunisie en mai prochain en compagnie de la commissaire européenne Ylva Johansson, rapporte l’agence de presse italienne Nova.

Lamorgese a déclaré, dans un discours devant la Chambre des députés italienne, que « la Libye et la Tunisie sont aujourd’hui les deux principaux pays d’où proviennent les flux migratoires affectant la route de la Méditerranée centrale ».

« J’ai convenu avec le commissaire aux affaires intérieures de l’Union européenne Johansson afin d’effectuer une visite conjointe prochainement en mai également pour mettre en œuvre les mesures et la contribution financière associées au partenariat stratégique. », a-t-elle ajouté.

Notons que les deux responsables avaient effectué, en mai dernier, une visite officielle à Tunis au sujet de l’émigration irrégulière.

Dans une interview accordée au journal italien La Repubblica, la commissaire européenne pour les affaires intérieures, Ylva Johansson, avait révélé que l’UE tient actuellement des discussions avec la Tunisie, mais aussi avec la Libye, pour un accord qui proposerait à ces deux pays une aide économique en échange d’un effort accru de leur part pour empêcher les migrants d’arriver en Europe.

Elle expliquait qu’en attendant une solution définitive et un partage des migrants entre pays européens, l’Italie réclamant depuis des années l’aide des autres pays de l’UE pour faire face aux arrivées de migrants, l’UE « cherche aussi à bloquer les départs » vers l’Europe.

Selon elle, l’accord consisterait à « offrir à la Tunisie plus de ressources pour lui permettre de mieux combattre les trafiquants d’êtres humains », mais aussi des fonds en échange d’un engagement de la Tunisie à mieux surveiller ses frontières.

Commentaires: