La HAICA dénonce l’ingérence de médias étrangers dans les affaires internes de la Tunisie

La Haute Autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a critiqué le traitement, par certains médias étrangers, des événements nationaux et des sujets liés aux affaires publiques tunisiennes.

Le communiqué note l’implication de certaines de ces chaînes, qui ont des bureaux accrédités en Tunisie, dans des conflits politiques internes.

L’autorité a souligné que la liberté d’expression est un choix national irréversible, et l’une de ses règles les plus importantes étant la libre circulation de l’information. A cet effet, elle a souligné la nécessité de respecter les principes et les règles de cette liberté, « dont la plus importante est l’équilibre et l’objectivité dans le reportage et le traitement des nouvelles conformément aux normes professionnelles et éthiques ».

La HAICA a par ailleurs souligné son soutien à la présence de bureaux de médias étraners en Tunisie et à la diversité et la pluralité de la scène médiatique, et son adhésion à la nécessité de ne pas utiliser le gain de la liberté d’expression pour s’ingérer dans les affaires nationales et exploiter les plateformes au profit d’un parti politique plutôt qu’un autre.

Et d’appeler tous les journalistes travaillant dans les bureaux des chaînes étrangères en Tunisie à respecter les règles et la déontologie du métier de journaliste et à contribuer à la consolidation d’un climat de diversité, de pluralisme et de paix sociale.

Commentaires: