L’UGTT s’oppose à tout dialogue national sans partis politiques

Le président de la République semble écarter la participation des partis politiques

Le dialogue national commence à prendre forme avec les récentes déclarations et entrevues du président de la République. Sauf que jusque-là, les parties concernées par ce rendez-vous ne sont pas encore connues, et le président de la République semble écarter la participation des partis politiques.

Dans ce contexte, le secrétaire-adjoint de l’UGTT Sami Tahri, a affirmé que la récente réunion avec le président de la République était simplement protocolaire et qu’elle n’avait pas le sens d’un dialogue.

Pour lui, il n’est pas normal qu’un dialogue national exclut les partis politiques. « Un dialogue national sans participation des partis politiques n’a aucun sens », a-t-il insisté, dans un post Facebook.

Le président de la République semble plus que jamais ouvert au dialogue. Hier lundi 4 avril 2022, il a enchainé, au palais de Carthage, les réunions avec les composantes de la société civile, mais aussi avec l’Instance électorale.

Selon un communiqué de la présidence de la République, Kais Saied a reçu lundi 4 avril 2022, le vice-président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections Farouk Bouaskar. Une réunion qui a porté sur les préparatifs de l’ISIE aux prochaines échéances électorales.

De même, le chef de l’Etat a reçu le président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH) Jamel Mssalem. Kais Saied a souligné dans ce sens le rôle que doit jouer cette organisation dans le prochain dialogue national qui sera fait sur la base des résultats de la consultation nationale électronique.

Commentaires: