Monopole : Bilan des deux premiers jours du Ramadan

Durant les deux premiers jours du Ramadan (2 et 3 avril 2022), 1004 infractions économiques ont été relevées au cours de 6020 visites d’inspection.

Les visites ont concerné les voies de distribution des produits agricoles et marins frais, les denrées alimentaires générales et les circuits de vente en détail.

Le ministère du Commerce a indiqué dans un communiqué paru ce lundi 4 avril 2022, que les infractions se répartissaient principalement dans les secteurs des légumes, des fruits, des denrées alimentaires et des produits subventionnés.

On indique que 54% de ces violations étaient liées à des pratiques monopolistiques et au non-respect des prix, 44% à des atteintes à la transparence des transactions et 2% à des manipulations de subventions.

Les produits saisis sont comme suit:

– 3073 litres d’huile végétale fortifiée
– 119 quintaux de farine et de semoule subventionnées
– 4400 kg de pommes de terre
– 1700 kg de matériel de poivre
– 598 kg de matériel de tomate
– 142 kg de riz
– 337 kg de sucre subventionné
– 30 tonnes de ciment et 5130 briques

Le Ministère du Commerce et du Développement des Exportations avait annoncé qu’un plan conjoint a été élaboré entre quatre ministères pour faire face au fléau de la spéculation.

Il s’agit du ministère du Commerce, de l’Intérieur, des Finances, et celui de l’Agriculture qui uniront leurs efforts dans l’élaboration de programmes de contrôle continu de la qualité dans divers cycles de production, de stockage et de distribution jusqu’à ce que l’approvisionnement et les prix normaux soient rétablis.

Les mesures légales maximales seront appliquées contre les cas d’infraction, y compris la saisie des biens et des moyens de transport, et l’imposition des sanctions judiciaires et administratives maximales, en coordination avec le ministère public.

Le ministère avait appelé tous les citoyens à soutenir les efforts nationaux de lutte contre les monopoles et les opérations de contrebande en signalant les cas suspects et les abus via le numéro vert du ministère 80100191 ou en communiquant directement avec les directions centrales et régionales du commerce et du développement des exportations.

Commentaires: