Crise du pain en Tunisie : Qui croire ?

Crise ou pas crise ? Alors que les files d’attente sont toujours observées devant les boulangeries, certains professionnels du secteur assurent que la pénurie de la farine et de la semoule fait désormais partie du passé. Alors, qui croire ?

Le groupement professionnel des boulangeries modernes relevant de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) a exprimé, de son côté, son inquiétude face au problème persistant de la grave pénurie d’approvisionnement en farine et semoule depuis plus de quatre mois dans toutes les régions et ses répercussions sur la possibilité de fournir du pain au public.

Dans un communiqué publié ce lundi 4 avril 2022, le groupement a appelé le ministère du Commerce et du Développement des exportations à respecter ses engagements pour éviter une détérioration de la situation, d’autant plus qu’elle coïncide avec le mois du Ramadan.

Et de confirmer que la Tunisie ne connaîtra aucune crise si le ministère de tutelle remplit ses obligations, appelant les citoyens à rationaliser la consommation de pain.

Mais si le groupement des boulangeries modernes tire la sonnette d »alarme, la Chambre nationale des propriétaires de boulangeries rassure, de son côté, que la situation s’est nettement améliorée.

Le président de la chambre, Mohamed Bouanan, a déclaré que l’État a fourni des quantités suffisantes de farine à toutes les boulangeries, assurant qu’il n’y a plus de crise.

Bouanan a ajouté, lors de son intervention sur Diwan FM, que les files d’attente aux boulangeries ne sont plus nécessaires, appelant les citoyens à signaler toute réduction du poids du pain (220 grammes) ou de sa longueur (50 centimètres).

Rappelons que récemment, le ministère de l’Intérieur avait annoncé que près de 230 mille tonnes de farine, de semoule et de sucre ont été saisies dans les différentes régions du pays.

Commentaires: