ARP : Plénière pour annuler les mesures exceptionnelles du 25 juillet

Rached Ghannouchi va présider une plénière à distance | CP : Page Facebook Rached Ghannouchi

Défiant le président de la République, Kais Saied, le Parlement gelé va tenir, ce mercredi 30 mars 2022, une première séance plénière.

Il s’agit, selon le programme de cette plénière, de débattre d’une alternative constitutionnelle mettant fin aux mesures d’exception prises par le Chef de l’Etat le 25 juillet 2021.

La plénière d’aujourd’hui, qui se tient à distance, devrait donc porter sur l’annulation des mesures exceptionnelles avec pour objectif d’y mettre un terme.

C’est Tarek Fetiti, deuxième vice-président du parlement, qui doit présider la séance, avec la participation et trois parlementaires (Ennahdha, Qalb Tounes, Al Karama), en plus des députés du mouvement du peuple et certains députés du bloc de la réforme, soit un total d’environ 120 députés.

Lors de cette plénière, les huit démissions enregistrées au sein du bloc d’Ennahdha (Samir Dilou, Jamila Debech Ksiksi, Rabeb Ltaief, Taoufik Zairi, Nassiba Ben Ali, Toumi Hamrouni et Moez Belhaj Rhouma) seront d’abord constatées et notifiées.

Ensuite, un vote sur le projet de loi relatif à l’annulation du décret présidentiel n°117 portant sur les mesures exceptionnelles, sera soumis aux députés présents.

Une motion sera, par la suite, présentée pour discussion et vote à la majorité des membres, visant à émettre une position sur les orientations du président de la République, Kais Saied, en matière de libertés, de médias et de justice.

Lors d’un entretien avec le cheffe du gouvernement, Najla Bouden, le président de la République avait assuré, samedi que les activités du parlement restent suspendues et que « quiconque rêve de faire remonter le temps, se complaît décidément dans les chimères ».

« Quiconque cherche à se rassembler dans l’hémicycle n’a qu’à rejoindre un vaisseau spatial », a-t-il déclaré, samedi 26 mars 2022, ajoutant que « toute décision émanant de ce parlement est nulle et non avenue. Elle n’appartient ni à cet espace, ni à l’histoire et à la géographie ».

Une deuxième séance plénière doit, en principe, se tenir, samedi 2 avril, et devrait porter sur la situation économique et financière du pays.

Commentaires: