Tunisie : L’UGTT appelle à la grève générale dans la fonction publique

On s’achemine vers un durcissement des positions entre l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et le gouvernement suite aux nombreux problèmes venus se greffer aux relations déjà tendues.

Le groupement du secteur public de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) s’est réuni, ce mardi 29 mars 2022, et a menacé, en marge de cette réunion de lancer des manifestations dans les établissements et institutions publics.

Il a également appelé la commission administrative de la centrale syndicale à décréter la grève générale dans la fonction publique dans un premier temps, puis une grève générale nationale dans un second temps.

Cette menace de protestation intervient en signe de rejet des réformes présentées par le gouvernement actuel au Fonds monétaire international, y compris une levée progressive des subventions, la privatisation des institutions publiques, et le gel des salaires, des recrutement et des promotions, indique un communiqué publié aujourd’hui.

Les revendications de l’UGTT concernent également le déblocage des conventions signées sur les majorations salariales dans la fonction publique, et refuse tout gel des salaires des fonctionnaires pendant 5 ans, conformément aux recommandations du Fonds monétaire international.

L’UGTT exige, par ailleurs le retrait de a circulaire n°20 du 9 décembre 2021, relative aux négociations avec les syndicats, estimant que cette circulaire comprend des procédures et des mesures qui constituent une violation du droit des personnes concernées par la négociation libre et volontaire.

Rappelons que l’UGTT a émis ses réserves quant au programme gouvernemental présenté au FMI et notamment en ce qui concerne la suspension de la compensation et le gel des salaires et des recrutements.

Il a indiqué que ses réserves ont été exprimées lors de la rencontre entre le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi et la délégation du FMI.

Commentaires: