Tunisie : La détention du journaliste Khelifa Guesmi prolongée

Khelifa Guesmi comparaitra de nouveau devant le juge le 25 mars prochain

Le juge d’instruction a décidé ce mercredi 23 mars 2022, de prolonger la détention du journaliste Khelifa Guesfi pour poursuite des investigations.

Selon le président du syndicat des journalistes, Khelifa Guesmi comparaitra de nouveau devant le juge le 25 mars prochain dans le cadre d’une affaire liée à sa publication d’un article sur le démantèlement d’une cellule terroriste à Kairouan.

Selon Yassine Jelassi, président du SNJT, en Tunisie, les libertés et les droits ne sont pas garantis, appelant à sa libération immédiate.

Après le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ), au tour de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) de s’insurger contre la détention du journaliste Khelifa Guesmi.

La Fédération internationale des journalistes a exprimé son inquiétude quant aux persécutions visant directement la liberté de la presse en Tunisie et son soutien total au journaliste Khelifa Guesmi de la radio Mosaïque FM et à ses collègues.

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a plaidé, le 18 mars pour la « libération immédiate » du journaliste, appelant le procureur général adjoint à réviser sa décision et à se « référer uniquement au décret-loi n° 115 lorsqu’il est question de statuer sur des infractions de presse et d’édition ».

L’arrestation du journaliste Khelifa Guesmi, estime le syndicat, est  « un nouvel épisode dans le musellement de la liberté de presse et l’intimidation des journalistes depuis le 25 juillet », dénonçant une législation de portée générale qui n’a rien à voir avec la profession journalistique du journalisme.

Commentaires: