Tunisie : Des mesures gouvernementales urgentes pour relancer l’économie

Gouvernement Bouden

La cheffe du gouvernement Najla Bouden Romdhan a supervisé, ce mercredi 23 mars 2022, un conseil ministériel consacré à l’examen des mesures urgentes pour relancer l’économie.

Dans un communiqué rendu public, la Présidence du Gouvernement a indiqué que ces mesures visent à restaurer la confiance des acteurs économiques et à protéger le tissu institutionnel, de manière à contribuer à la relance de l’activité économique en stimulant l’investissement public et privé et en œuvrant à relever progressivement le niveau de croissance.

Il s’agit de mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la stratégie du gouvernement pour sortir de la crise économique et financière accumulée, indique-t-on, ajoutant que l’accent sera mis sur un certain nombre d’éléments liés notamment à la stimulation de l’investissement (simplification procédures et suppression des obstacles bureaucratiques), ainsi qu’un certain nombre de mesures de nature financière qui tiennent compte des capacités du pays.

Ces mesures « urgentes » de relance de l’économie s’articulent autour de quatre axes principaux comprenant près de 50 mesures qui seront traitées plus en détail ultérieurement.

Les axes sont comme suit :

  • Le premier axe porte sur le soutien à la liquidité des institutions financières et l’accès au financement afin de maintenir de l’activité et des emplois, tout en trouvant des lignes de financement pour soutenir les petites et moyennes entreprises
  • Le deuxième axe est lié à la dynamisation de l’investissement par l’adoption de mesures exceptionnelles pour accélérer la réalisation des projets publics et redynamiser l’investissement privé, notamment pour les start-up et les projets du secteur agricole et des énergies renouvelables, tout en renforçant le partenariat entre les secteur public et le secteur privé et la numérisation des services connexes ainsi que l’amélioration des services de transport maritime.
  • Le troisième axe porte sur la facilitation du cadre légal et réglementaire des affaires
  • Le quatrième axe est lié à la simplification des procédures de promotion des exportations.

Ces axes seront accompagnés de mesures liées au développement humain et à la promotion de la numérisation de la gestion et de l’inclusion sociale, ajoute la Kasbah.

« Ces mesures de redynamisation de l’économie dans ses quatre grands axes représentent un cadre préliminaire pour créer une nouvelle dynamique à court et moyen terme, en parallèle avec le programme de réformes structurelles profondes préparé par le gouvernement, et en cours de discussions avec le FMI et d’autres partenaires, afin que la Tunisie puisse surmonter cette crise économique et financière. », souligne le communiqué.

Commentaires: