Spéculation : Le directeur d’un complexe commercial à Sidi Bouzid en prison

En cas de spéculation lors des périodes exceptionnelles ou lors des catastrophes, une peine de 30 ans de prison est réservée aux spéculateurs.

La guerre contre la spéculation se poursuit, alors que le nouveau décret vient renforcer les dispositions de lutte conte ces pratiques. Dans ce contexte, à Sidi Bouzid, le directeur d’un grand complexe commercial a été arrêté et placé en détention pour spéculation.

C’est une source judiciaire qui a confirmé cette information à Mosaïque fm, laissant croire que de grandes quantités de produits alimentaires ont été saisies dans le cadre de cette affaire.

La même source a indiqué que les dispositions du nouveau décret seront appliquées contre ce spéculateur.

Le nouveau décret portant sur la spéculation annoncé par le président de la République  dimanche dernier est paru lundi 21 mars 2022 dans le JORT.

Des peines allant jusqu’à la perpétuité !

Désormais, les spéculateurs risquent gros, notamment pour les bandes et les réseaux de trafic. Selon le document du décret publié en effet dans le JORT, les spéculateurs seront sanctionnés d’une peine de 10 ans de prison en plus d’une amende de 100 mille dinars.

Si la spéculation concerne des produits subventionnés par l’Etat, cette peine sera doublée. En cas de spéculation lors des périodes exceptionnelles ou lors des catastrophes, une peine de 30 ans de prison est réservée aux spéculateurs.

Toujours selon ce document, les personnes appartenant à des bandes, des réseaux de malfaiteurs ou des organisations criminelles impliqués dans des actes de spéculation risquent la perpétuité.

Rappelons que lors d’un discours prononcé tard dans la nuit du dimanche 20 mars 2022, le président de la République Kais Saied a annoncé un ensemble de décrets-lois. 

 

Commentaires: