Les cours du pétrole repassent sous la barre des 100 dollars

Les cours du pétrole connaissent une certaine accalmie et sont repassés sous la barre des 100 dollars.

Pour la première fois depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, il y a trois semaines, les cours du pétrole connaissent une certaine accalmie et sont repassés sous la barre des 100 dollars.

Hier, le baril de Brent de la mer du Nord a clôturé à 98 dollars pour la première fois depuis l’invasion de l’Ukraine, tandis que le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain a lui, baissé à 96,44 dollars.

Bien qu’il soit trop tôt pour mesurer l’impact d’une telle baisse, celle-ci reste une bonne nouvelle après trois semaines de hausses brutales.

Cette baisse d’environ 7% en quelques heures, qui remet le prix du pétrole brut à son niveau d’avant la guerre en Ukraine, serait due aux « espoirs suscités par les négociations russo-ukrainiennes et les inquiétudes d’un ralentissement de l’économie chinoise », ont estimé les experts.

Une bonne nouvelle pour les Tunisiens

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour la Tunisie où la hausse des cours du pétrole a eu des répercussions notamment à la pompe.

Ces répercussions sont d’autant plus visibles que le budget de l’Etat pour l’année 2022 a été élaboré sur la base d’un prix de référence du baril de pétrole (Brent) de 75 dollars et qu’une augmentation d’un dollar du prix du baril de pétrole représente un surcoût de 140 millions de dinars tunisiens (MDT) pour le budget de l’Etat.

Conséquence directe de ce phénomène, l’augmentation des prix des carburants, la deuxième en un mois.

Reste à savoir si les prix à la pompe vont être maintenus ou baisser !

Commentaires: