Tunisie : Une commission pour contrôler la consommation de carburant dans les administrations

Face à la flambée des prix de carburants, la Tunisie se dirige vers des solutions d’austérité pour limiter le déficit énergétique et surtout la pression sur la caisse de compensation.

C’est dans ce contexte que la ministre de l’Industrie, des mines et de l’énergie Nouira Gnaji s’est montrée inquiète face à la hausse du prix du baril de pétrole.

Elle qui rappelait que la Tunisie a fixé son budget selon un prix de 75 dollars pour le baril, estime que la situation est inquiétante avec des prix allant jusqu’à 140 dollars.

La ministre a affirmé dans ce sens qu’une commission a été mise en place pour suivre la consommation de carburant et des énergies au sein des différentes administrations.

Il y a quelques jours, le ministère de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie et le ministère du Commerce et du Développement des exportations ont annoncé une nouvelle augmentation des prix du carburant.

Cette majoration, explique-t-on, dans un communiqué, entre dans le cadre du programme d’ajustement des prix des produits pétroliers approuvé pour le budget de l’État pour l’année 2022.

Les prix du pétrole sur le marche international connaissent une augmentation considérable sous l’effet de la crise ukrainienne.

Commentaires: