Corruption à la CPG : Mandat d’arrêt à l’encontre d’un ingénieur

Le juge d’instruction près du tribunal de première instance de Gafsa, a émis, ce jeudi 3 mars 2022, un mandat d’arrêt à l’encontre d’un cadre supérieur de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) pour suspicion de corruption.

Le suspect est impliqué dans une affaire de corruption relative à des contrats frauduleux pour l’acquisition d’engins lourds d’une valeur estimée à 12 millions de dinars, a indiqué, aujourd’hui à l’agence TAP, le porte-parole des tribunaux de Gafsa, Halim Abada.

Les contrats ont été signés par la CPG et une entreprise étrangère. Les accusations ont été adressées au cadre supérieur qui travaille comme ingénieur au sein de la CPG et à un responsable qui travaille au sein de l’entreprise étrangère en question et qui a été maintenu en liberté avec interdiction de voyager.

Il y a quelques semaines, une autre affaire impliquant la CPG a été dévoilée suite à série de vols de moteurs et de machines appartenant à la Compagnie des phosphates de Gafsa et aboutissant à plusieurs interpellations.

Dans cette affaire de détournement d’anciens moteurs et de structures de moteurs d’engins lourds, neuf personnes ont été incarcérées alors que huit autres sont toujours en fuite. La valeur totale des biens volés a été estimée à plus de six millions de dinars.

Commentaires: