Invasion de l’Ukraine : La pique de Marcus Cornaro à l’adresse de la Tunisie

La crise ukrainienne a bel et bien lancé un défi diplomatique à la Tunisie !

Dans ce contexte compliqué, la Tunisie était face à un dilemme pour exprimer officiellement sa position diplomatique quant à la crise ukrainienne et à l’invasion russe. Elle a choisi la neutralité.

Une position qui n’a pas été du goût de l’ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne (UE) en Tunisie, Marcus Cornaro. Ce dernier a adressé, hier, une pique à travers un tweet.

Un critique à demi-mot qui épingle la position de la Tunisie par rapport à l’invasion russe en Ukraine. « J’espère que cela reflète aussi l’esprit en Tunisie : rester neutre entre l’agresseur et la victime est une prise de position ! » a-t-il lancé !

Vendredi dernier, la Tunisie a exprimé officiellement sa position quant à la crise ukrainienne.

Dans un communiqué rendu public, « le ministère des Affaires étrangères a appelé toutes les parties concernées à œuvrer pour régler tout différend par des moyens pacifiques, sur la base des positions fermes de la Tunisie sur la nécessité de privilégier la logique du dialogue comme meilleur moyen de régler les différends entre pays ».

Le département a noté que « la Tunisie suit avec préoccupation l’évolution rapide des événements en Ukraine et la montée des tensions dans la région ».

« La Tunisie appelle la communauté internationale à tout mettre en œuvre pour encourager toutes les parties à négocier et à faire pression pour un règlement urgent de cette crise de manière à sauver la vie de civils innocents et à rétablir la sécurité et la stabilité dans la région », peut-on lire.

Fidèle à elle-même, la diplomatie tunisienne a encore une fois plaidé en faveur de la neutralité dans l’objectif de préserver ses relations avec tous les pays. Or, pour la Tunisie il était important de profiter de cette situation pour marquer des points diplomatiques indispensables pour sauver sa situation économique.

D’ailleurs, pour certains observateurs de la scène nationale, la diplomatie de la neutralité ne profite en rien à la Tunisie d’autant plus que les occidentaux conditionnent désormais leurs aides à la Tunisie par des positions en leur faveur.

Commentaires: