Gaz : Comment la Tunisie va tirer profit de la crise ukrainienne !

Alors que plusieurs économistes ont mis en garde contre les conséquences négatives de la guerre en Ukraine sur la Tunisie, notre pays pourrait tout de même tirer profit de cette situation.

Si la Tunisie a été sanctionnée par l’augmentation des prix de pétrole suite à cette guerre elle peut bénéficier des revenus du gazoduc reliant l’Algérie à l’Italie et passant par son territoire.

En effet, alors que les Européens craignent une suspension de leur approvisionnement en gaz russe, l’Algérie a annoncé sa disponibilité pour approvisionner le vieux continent. Alger ne pourra cependant pas compenser à elle seule la baisse d’approvisionnement en gaz russe, mettent en garde les experts.

Le géant public algérien des hydrocarbures Sonatrach est prêt à fournir davantage de gaz à l’Europe, en cas de baisse des exportations russes avec la crise ukrainienne, en l’acheminant notamment via le gazoduc Transmed reliant l’Algérie à l’Italie, a déclaré son patron dimanche.

Ce gazoduc Transmed part de Hassi R’Mel, principal gisement de gaz d’Algérie. Il parcourt 550 km en territoire algérien, avant d’entrer en Tunisie. Après 370 km chez nous, il atteint la côte à El Haouaria, où commence une première section sous-marine de 155 km.

Après la traversée de la Sicile (340 km), il présente une deuxième section sous-marine de 15 km dans le détroit de Messine, avant de remonter la totalité de la péninsule italienne, pour finalement rejoindre le réseau à Minerbio près de Bologne.

De ce fait, en cas d’augmentation des quantités de gaz algérien destiné vers l’Europe, la Tunisie multipliera ses revenus et ses parts en gaz.

Selon la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Noura Gongi, la redevance perçue par la Tunisie sur le passage sur son territoire du gaz naturel algérien vers l’Italie va rapporter, d’après les projections de 2022, environ 500 millions de dinars (MDT).

Dans une interview à Assabah, la ministre a ajouté que cette redevance, révisée à la hausse en 2019, assure 65% des besoins de consommation de la Tunisie en gaz naturel.

Or selon certains spécialistes, la Tunisie pourrait augmenter ses revenus de 25% si ce scénario se confirme.

Commentaires: