Consultation nationale : Kais Saied insinue des actes de sabotage

La consultation nationale à distance ne marque pas un grand succès. A un mois de sa clôture, un peu plus de 200 mille personnes y ont participé. Sauf que pour le président de la République, on évoque des actes de sabotage.

Les difficultés techniques que confrontent les citoyens pour participer à la Consultation nationale lancée par la Présidence de la République, ont été au cœur d’une rencontre, mardi, au Palais de Carthage, entre le président de la République Kaïes Saïed et le ministre des Technologies de la Communication Nizar Ben Naji.

L’entretien a permis d’évoquer ainsi les solutions à même de surmonter ces difficultés pour garantir une meilleure participation des citoyens à cette consultation, première du genre en Tunisie.

Pour lui, certains problèmes techniques sont intentionnés et que certains veulent faire taire les Tunisiens et les priver de se faire entendre.

Le président de la République a affirmé, à cet effet, que l’avenir de la Tunisie est entre les mains des tunisiens et que leur participation massive à la consultation nationale balisera le chemin vers une nouvelle étape de l’histoire de la Tunisie. Une étape basée sur une volonté populaire réelle et non pas sur une légitimité fictive qui ne traduit pas la vraie volonté du peuple.

La consultation nationale lancée par le Président de la République, rappelle-t-on, vise à recueillir les suggestions des citoyens concernant les réformes à engager, lesquelles suggestions seront par la suite soumises à un référendum populaire.

Développée par le Centre National de l’Informatique(CNI), elle comporte six axes se rapportant à différents domaines, à savoir « les affaires politiques », « l’économie », « le développement durable », « la qualité de vie », « les affaires sociales » et « l’éducation et la culture ».

Commentaires: