« Suisse Secrets » : Des politiques tunisiens sont-ils impliqués ?

Immense scandale en Suisse où le groupe bancaire Crédit Suisse est mis en cause par plusieurs médias pour avoir hébergé des dizaines de milliards d’euros de fonds d’origine criminelle ou illicite.

L’enquête internationale a été menée par l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), consortium regroupant 47 médias parmi lesquels Le Monde, The Guardian, le Miami Herald, la Nacion, à la suite d’une importante fuite de données remise anonymement il y a un peu plus d’un an au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

Cette enquête publiée ce dimanche 20 février 2022, assure que Crédit Suisse a hébergé plus de 18 mille comptes bancaires liés au crime, au blanchiment d’argent et à la corruption et appartenant à 37 mille personnes ou entreprises entre le début des années 1940 et la fin des années 2010.

C’est dans ce contexte que le journaliste et directeur du site Alqatiba, Walid Majri a révélé, ce lundi 21 février 2022, que son site va publier une série d’enquêtes sur l’implication d’hommes politiques et de groupes économiques tunisiens.

Cette enquête, qui devrait être publiée au cours des deux prochaines semaines en collaboration avec des dizaines de médias internationaux comprend les noms de candidats aux récentes élections présidentielles en Tunisie, qui se sont avérés avoir des comptes illégaux dans cette banque suisse.

L’enquête internationale révèle qu’au total, ce sont plus de 100 milliards de francs suisses (plus de 95 milliards d’euros) qui sont concernés par les 18 mille comptes en question.

Commentaires: