A partir de demain, allègement des conditions d’entrée en Tunisie

Conformément à la décision des autorités tunisiennes d’alléger les conditions d’entrée sur le sol tunisien à partir du 15 février 2022, les voyageurs arrivant en Tunisie et âgés de plus de 18 ans seront désormais exemptés de présenter un test PCR négatif, à condition de présenter un certificat prouvant l’achèvement du schéma vaccinal contre le coronavirus ou un passeport vaccinal.

A partir de demain, tous les voyageurs se rendant en Tunisie doivent :

1- Pour les passagers qui ont achevé le schéma vaccinal contre le virus SARS-COV2 et ayant plus de 18 ans :

Présenter un passeport de vaccination ou un certificat prouvant l’achèvement du schéma vaccinal contre le virus SARS-COV-2 depuis au moins 28 jours pour le vaccin Janssen et 7 jours pour les autres vaccins.

2- Pour les passagers qui n’ont pas achevé le schéma vaccinal contre le virus SARS-COV-2 :

Les arrivants de plus de 6 ans doivent présenter à l’enregistrement du vol un certificat prouvant le résultat négatif d’un test PCR dont la date de réalisation n’excède pas les 48 heures à l’enregistrement ou d’un test rapide TDR-Ag dont la date de réalisation n’excède pas les 24 heures à l’enregistrement. À défaut, le passager se verra refuser l’enregistrement.

3- Le dépistage rapide à l’arrivée :

Les passagers ayant plus de 6 ans sont soumis aléatoirement à un test rapide TDR-Ag ou à un test PCR pour le dépistage du virus SARS-COV-2 à leur arrivée en Tunisie. En cas de positivité du test le passager doit se soumettre à un auto-confinement durant 5 jours et en cas d’apparition de symptômes la période de l’auto-confinement sera prolongée à 7 jours.

4- La fiche sanitaire :

Tous les passagers doivent remplir le formulaire électronique sur le site https://app.e7mi.tn et présenter ce qui le prouve à l’enregistrement et aux services sanitaires à l’arrivée en Tunisie que ce soit en version numérique ou papier.

Tous les passagers arrivants en Tunisie sont tenus de se conformer aux conditions énoncées ci-dessus, et tout contrevenant sera soumis aux réglementations et lois en vigueur, notamment les dispositions de l’article 312 du code pénal qui stipule ce qui suit :

« Est puni de six mois d’emprisonnement et cent vingt dinars d’amende, quiconque aura contrevenu aux interdictions et mesures prophylactiques ou de contrôle ordonnées en temps d’épidémie ».

Commentaires: