Me Koutheir Bouallègue : « Le fonctionnement du pouvoir judiciaire a été entravé par le CSM »

Me Koutheir Bouallègue, membre du collectif de défense de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, a annoncé le lancement prochain d’une initiative visant à contrôler le rendement de la justice.

S’exprimant en marge du sit-in de protestation organisé devant la cour d’appel de Tunis, vendredi 11 février 2022, Koutheir Bouallègue a révélé que cette initiative, qui est encore en phase de préparation, aura « pour objectif de permettre aux citoyens de contrôler le rendement du pouvoir judiciaire, dont le fonctionnement a été entravé par le Conseil supérieur de la magistrature ».

« Il s’agira d’ouvrir des centres d’écoute pour les victimes d’erreurs judiciaires, de démasquer les juges impliqués dans des affaires de corruption et ceux accusés d’entrave à la justice », a-t-il déclaré à l’agence TAP.

Me Koutheir Bouallègue, a, par ailleurs, accusé, le procureur général près la cour d’appel de Tunis d’être « à la tête de l’appareil secret du mouvement Ennahdha ».

« La justice continue de protéger Rached Ghannouchi et refuse de le poursuivre », a-t-il clamé. « Les criminels, les commanditaires et les personnes impliquées dans les assassinats politiques seront démasqués quels que soient les obstacles à franchir, a-t-il lancé.

Commentaires: