Tunisie : Kais Saied promet de ne jamais s’ingérer dans la justice

Le président de la République, Kais Saied a reçu, ce lundi 7 février 2022, la Cheffe du gouvernement, Najla Bouden. Un entretien au cours duquel a été évoquée sa décision de dissoudre le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM).

A ce titre, il a notamment indiqué qu’un prochain Conseil des ministres (probablement jeudi 10 février) sera axé sur la dissolution du CSM, précisant qu’il n’a pas l’intention de toucher à l’indépendance de la justice, tenant à rassurer tout le monde, en Tunisie et à l’étranger.

Kais Saied a souligné que la dissolution du CSM est devenue une nécessité. « Je ne vais pas intervenir dans les nominations ou les affaires mais le devoir et la responsabilité historique ont imposé la prise d’une telle décision mais aussi parce que le peuple tunisien veut l’assainissement du pays », a-t-il dit.

« Il fallait mettre un terme à cette mascarade… Je ne veux nommer personne mais ceux qui considèrent la justice comme un moyen pour régler leurs affaires personnelles et politiques doivent savoir qu’ils ne réussiront plus à s’infiltrer dans les palais de justice », a-t-il ajouté.

Et d’ajouter, « Certains disent que le président de la République veut réunir tous les pouvoirs, mais je n’aspire qu’à une Constitution qui réponde aux attentes des Tunisiens », démentant ainsi les accusations de vouloir s’emparer de tous les pouvoirs.

« Je veux qu’il existe une Constitution qui réponde à la volonté populaire et non pas taillée sur mesure. Il y a plusieurs affaires et dossiers connus par tous les Tunisiens et qui concernent le sort de certaines affaires…

Il y a une partie qui a refusé de remettre à l’équipe de défense des éléments qui représentent des preuves capables de faire la lumière sur l’assassinat des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi en plus d’un nombre de soldats et d’agents de sécurité… »

Il a ajouté que les Tunisiens aspirent à la justice et à la liberté dans tous les domaines. « Il y a des dossiers avec des noms et des preuves. Plusieurs ont été mutés de force car ils ont refusé de servir les intérêts de certaines parties et courants… »

Commentaires: