Tunisie : Le SNJT porte plainte contre le gouverneur de Ben Arous

Une plainte visant le gouverneur de Ben Arous sera déposée par le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT).

Dans un communiqué publié hier samedi 29 janvier 2022, le syndicat a indiqué que la plainte concerne également « tous ceux qui prennent pour cible les journalistes et empêchent l’accès à l’information ».

Dénonçant les tentatives de domestiquer les médias, le SNJT a fait porter à la présidence de la République et à la présidence du gouvernement « la responsabilité de l’intégrité des journalistes victimes d’intimidations et d’accusations de trahison de la part de dirigeants de l’Etat ».

Il a dans ce sens appelé la présidence du gouvernement à « assumer sa responsabilité dans le respect de la nature du travail journalistique, de ne pas s’ingérer dans le travail des journalistes et de garantir leur droit d’accéder aux informations susceptibles d’éclairer l’opinion publique « .

Par ailleurs, le syndicat a mis en garde contre  » la dangereuse récurrence du discours d’intimidation et d’incitation contre les journalistes par des responsables de l’Etat « .

Rappelons que que le gouverneur de Ben Arous Ezzeddine Chalbi a raté sa dernière apparition médiatique suite à un accrochage avec la journaliste de Shems FM, Khaoula Seliti.

La journaliste en question était en couverture de la visite du ministre de la Jeunesse et des sports dans le cadre de l’inauguration d’une maison de jeunes à Ben Arous. Interviewant le gouverneur de Ben Arous qui était présent, la tension est rapidement montée d’un cran à cause d’une question sur la protection des données personnelles dans le cadre de la consultation nationale.

Interrogé également sur la participation des forces de l’ordre à cette consultation en ligne, le gouverneur s’est rapidement énervé et s’est déchainé contre la journaliste l’accusant de « vouloir diviser les Tunisiens ». « Ce que vous et les autres journalistes essayent de faire, c’est diviser les Tunisiens, et vous n’avez pas le droit de me poser la question que vous voulez, vous n’avez rien compris ! », a-t-il dit. Il a également accusé la journaliste d’œuvrer au profit d’agendas politiques

Commentaires: